Le réseau social de proximité Smiile lève 1,3 million d'euros pour accélérer en BtoB

Avec une deuxième levée de fonds de plus d'un million d'euros, le réseau social de proximité Smiile veut élargir son offre BtoB et s’imposer sur le marché de la smart city.

Partager
Le réseau social de proximité Smiile lève 1,3 million d'euros pour accélérer en BtoB

Seconde opération financière pour le réseau social de Smiile. Après avoir levé 1,7 million d'euros en novembre 2015, la start-up de Saint-Malo vient de réaliser un second tour de table. Son montant ? 1,3 million d'euros. Smiile obtient à nouveau le soutien de Maif Avenir, le fonds d’investissement de l’assureur mutualiste. S’ajoutent aux investisseurs le groupe Bouygues via son fonds d’investissement Bird et un nouveau family office. "Accueillir de grandes entreprises françaises plutôt que des fonds d’investissements plus traditionnels, c’est l’assurance de s’inscrire dans la durée et dans le concret des projets que nous allons mener cette année", se félicite David Rouxel, le président de Smiile, connu jusqu’à l’été 2017 sous le nom de Mon P’ti voisinage. L’augmentation de capital est complétée par une aide à l’innovation de Bpifrance.


De nouvelles fonctionnalités

Deux ans et demi après son lancement avec une application grand public, Smiile fait état de 400 000 utilisateurs sur toute la France. Sa plateforme de proximité (accessible gratuitement) regroupe différents acteurs de la vie locale (habitants, collectivités, commerces, associations…) Smiile développe de nouvelles fonctionnalités comme le “quick sharing“, des swipes à la manière de Tinder pour accélérer les partages d’objets et de services sur la plateforme.


SmiileCity

Sans négliger sa cible historique, la start-up entend avec cette seconde opération accélérer sur un autre marché qu'elle investit depuis un an : le BtoB. Sont ciblés les bailleurs sociaux, les collectivités territoriales et les acteurs de l’habitat comme les promoteurs immobiliers ou les aménageurs. En BtoB, Smiile a lancé SmiileCity, une offre de services collaboratifs que ses clients peuvent déployer auprès de leurs communautés. Cela va permettre à la start-up de monétiser son offre sous forme d’abonnement à un tarif dépendant de la taille du réseau et du déploiement envisagé.

Les objectifs

En accélérant sur cette cible BtoB, Smiile entend réellement consolider son développement commercial avec la monétisation de son concept. "Si nous voulons générer du chiffre d’affaires et de la croissance, c’est l’approche la plus rationnelle et la plus pragmatique Nous avons déjà une cinquantaine de partenaires. L’objectif est d’atteindre les 300 à la fin de l’année", explique David Rouxel. A Saint-Malo, Smiile (15 salariés) espère atteindre le million d’euros de chiffre d’affaires et la rentabilité à fin 2019, tout conservant un modèle gratuit pour les particuliers.

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER L'Usine Digitale

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

ARTICLES LES PLUS LUS