Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Snap aurait racheté Compound Photonics, fournisseur clé de solutions d'affichage pour la réalité augmentée

Vu ailleurs Snap, qui a sorti en 2021 un nouveau modèle de lunettes de réalité augmentée, aurait fait l'acquisition de Compound Photonics, spécialiste des technologies d'affichage sur micro-écrans LCoS.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Snap aurait racheté Compound Photonics, fournisseur clé de solutions d'affichage pour la réalité augmentée
Snap aurait racheté Compound Photonics, fournisseur clé de solutions d'affichage pour la réalité augmentée © Compound Photonics

Après le rachat d'Imagine Optix par Meta en décembre, Snap acquiert à son tour un fabricant d'optique pour ses lunettes de réalité augmentée. D'après le blogueur Karl Guttag, généralement bien informé, la maison mère du réseau social Snapchat aurait racheté la société américaine Compound Photonics, spécialiste des MicroLED et des micro-écrans LCoS (cristaux liquides sur silicium) fondé en 2007.

Des technologies clés pour les lunettes de réalité augmentée
Ces deux technologies peuvent être utilisées pour les lunettes de réalité augmentée, comme les Spectacles 4 de Snap, dévoilées en mai 2021. D'ailleurs, en mars dernier, Compound Photonics avait passé un accord avec le fondeur GlobalFoundries pour fabriquer des dispositifs pour la réalité augmentée. La société est capable de gérer des pixels de l'odre de 2,5 microns. Ses puces sont gravées en 22 nm.

La technologie LCoS est une technique de vidéoprojection fonctionnant par réflexion, utilisée par exemple dans des picoprojecteurs. Elle combine une couche de semiconducteur contrôlant des cristaux liquides qui reflètent la lumière. Cette technologie a notamment été utilisée par Google Glass, Magic Leap One et HoloLens.

Des rachats éminemment stratégiques
Cette acquisition témoigne d'une intensification de la compétition dans le secteur encore confidentiel de la réalité augmentée. En mai dernier, Snap avait déjà acheté un autre fournisseur, WaveOptics, pour 500 millions de dollars. Toutes ces acquisitions et autres contrats exclusifs sont le résultat d'une compétition larvée entre Snap, Meta, Apple et quelques autres (notamment Valve et Niantic).

En s'emparant de ces fournisseurs clés, qui sont au final assez peu nombreux, ces entreprises sécurisent leurs futures capacités de production ou, au contraire, s'assurent que les autres ne pourront pas en disposer. Chacun de ces rachats est donc un évènement clé mais dont l'impact ne se fera parfois pas sentir avant des années.

Snap veut être un leader de la réalité augmentée
Si Snap a démarré doucement son aventure dans les wearables, avec des Spectacles tout juste équipées d'une caméra et à l'utilité limitée, elle monte désormais en puissance. Les Spectacles 4 sont équipées de deux caméras, quatre microphones, deux haut-parleurs stéréo et de commandes tactiles, et de doubles écrans 3D à guide d'ondes pour faire de la vraie réalité augmentée. Elles ne sont pas disponibles à l'achat pour le grand public, mais réservées pour le moment aux créateurs de contenus.

La technologie est en effet encore impropre à la commercialisation auprès du grand public. Meta, tout comme Apple, ne visent pas une mise sur le marché avant plusieurs années. Mais les coups stratégiques qui détermineront les gagnants et les perdants de ce futur marché se jouent déjà aujourd'hui.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.