Snap licencie 20% de ses effectifs, Zenly sacrifiée en faveur de Snap Map

Chahuté par la crise économique et les changements récents d'Apple en matière de tracking publicitaire, Snap se voit contraint de réduire sa masse salariale de 20%, se séparant de plus d'un millier de personnes. Les 70 employés français de feu Zenly sont particulièrement touchés, de même que que l'équipe en charge des mini-apps et celles travaillant sur les drones et les lunettes de réalité augmentée.

Partager
Snap licencie 20% de ses effectifs, Zenly sacrifiée en faveur de Snap Map

Les temps sont durs pour beaucoup d'entreprises technologiques, et Snap ne fait pas exception. Suite à de mauvais résultats financiers au deuxième trimestre et à une situation générale préoccupante (son action a perdu 80% de sa valeur depuis janvier), elle va se séparer d'environ 20% de ses employés, rapporte The Verge. Elle compte approximativement 6400 collaborateurs à date, donc cela représente près de 1300 personnes.

Cette campagne de licenciements aurait été prévue depuis déjà plusieurs semaines et va commencer ce mercredi 31 août. Certaines divisions de l'entreprise seront particulièrement visées, dont celle chargée de créer des "mini-applications" au sein de Snapchat, celle liée à la cartographie, héritée du rachat de la start-up française Zenly en 2017, ou celle chargée du hardware.

Zenly sacrifiée en faveur de Snap Map

Mise à jour le 2 septembre : La Tribute révèle que Zenly avait tenté de s'émanciper pour ne pas disparaître, trouvant des investisseurs externes prêts à la racheter, mais que Snap a refusé de la laisser partir. L'entreprise américaine n'aurait pas voulu se créer de concurrent, sachant qu'elle fait disparaître Zenly se concentrer sur Snap Map, un produit interne assez proche développé aux Etats-Unis.

Les 70 salariés français travaillant sur Zenly ont donc perdu leur emploi, et ce malgré "une belle croissance" et plus de 35 millions d'utilisateurs actifs par mois pour l'application. Elle était particulièrement populaire au Japon et en Asie du Sud-Est, ainsi qu'en France et en Russie.

Le hardware, théâtre d'échecs à répétition

Les projets hardware de Snap ont plus ou moins tous été des échecs commerciaux, des lunettes Spectacles au drone Pixy, qui a été abandonné quelques mois à peine après son lancement. L'équipe en charge du développement publicitaire, principale source de revenus pour l'entreprise, subit aussi des changements en parallèle. Jeremi Gorman, chief business officer de Snap, part chez Netflix, accompagnée de Peter Naylor, jusqu'alors VP of ad sales pour les Amériques. De quoi créer une sacrée période de turbulences.

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER L'Usine Digitale

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

ARTICLES LES PLUS LUS