Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Snap se repose sur le cloud d’Amazon pour la redondance de son système d’information

Après avoir choisi le cloud de Google pour l’essentiel de ses besoins d’infrastructure informatique, la société de messagerie photo Snap compte s’appuyer sur Amazon Web Services pour la redondance de son système d’information. Un contrat de 1 milliard de dollars sur 5 ans qui vise à lui éviter de dépendre à 100% de Google.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Snap se repose sur le cloud d’Amazon pour la redondance de son système d’information
Snap se repose sur le cloud d’Amazon pour la redondance de son système d’information © TylerMarcy - Flickr - CC

Snap, la société de messagerie photo et vidéo instantanée Snapchat, continue à faire son marché dans le cloud computing. Après avoir sélectionné le cloud de Google pour l’essentiel de ses besoins de calcul, stockage et bande passante, elle vient de porter son choix sur Amazon Web Services, le bras armé d’Amazon dans le cloud, pour ses besoins de sauvegarde et de redondance de son système d’information. Le contrat se monte à 1 milliard de dollars sur 5 ans, deux fois moins que celui conclu avec Google.

 

Méfiance vis à vis du cloud de Google

Licorne à la croissance explosive, Snap a choisi d’allouer la totalité de ses moyens à son développement technologique, commercial et marketing, reposant pour ses besoins d’infrastructure informatique presque exclusivement sur le cloud. Alors qu’elle s’apprête à faire son entrée en Bourse, elle a choisi le cloud de Google pour l’essentiel de ses besoins primaires. Le contrat conclu le 30 janvier 2017 porte sur un montant de 2 milliards de dollars sur 5 ans.

 

Mais la société se montre très méfiante vis-à-vis de Google et craintive des risques que l’utilisation de son cloud lui fait courir en termes de disponibilité, de qualité de service ou de facturation. Avec un impact potentiel considérable sur son image, sur le fonctionnement de ses services ou encore sur ses revenus publicitaires. Snap se sent à la merci du géant d’internet qui peut modifier à sa guise les conditions d’accès à son cloud, les termes du contrat ou encore ses tarifs.

 

Le cloud, trop risqué et trop cher à long terme

C’est pourquoi la société de messagerie SnapChat a tenu à ne pas mettre tous ses œufs dans le même panier, en faisant appel à un autre prestataire, Amazon Web Services, pour ses besoins de sauvegarde et de redondance. Le fait que ce contrat soit d’un montant deux fois plus faible que celui avec Google est normal, puisque le service de redondance tourne au minimum et n’est activé à pleine capacité que lorsque le système primaire tombe en panne.

 

Mais à long terme, Snap ne voit pas le cloud comme solution viable. A partir d’une certaine taille, elle le voit devenir trop risqué et trop cher. C’est pourquoi elle envisage de construire sa propre infrastructure. Le cloud n’est qu’une solution temporaire, en attendant que la société devienne suffisamment grande pour disposer alors de ses propres datacenters.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale