Snapshift lève 40 millions d'euros pour sa solution de gestion RH destinée aux TPE et PME

Snapshift récolte 40 millions d'euros pour développer sa solution SaaS pour la gestion des plannings, la communication avec les équipes et la gestion de la paie dans les secteurs embauchant des salariés qui ne sont pas derrière un bureau. Hôtellerie-restauration et retail sont les principaux secteurs visés par la start-up parisienne.

Partager
Snapshift lève 40 millions d'euros pour sa solution de gestion RH destinée aux TPE et PME
Olivier Severyns, le fondateur de Snapshift.

Snapshift lève 40 millions d'euros pour aider les PME et TPE de la restauration, de l'hôtellerie et du retail à organiser leur personnel. Une levée de fonds en série A annoncée le 3 février 2022 et menée auprès de Highland Europe, Digital Venture (Bpifrance), et UL Invest. La start-up parisienne concurrence une autre pépite de la French Tech : Skello, qui a annoncé une levée du même montant en septembre.

Une solution de gestion RH unique
Les salariés ne travaillant pas derrière un bureau représentent 80% de la main d'œuvre mondiale, affirme Snapshift. Elle ajoute que "seulement 1% des fonds de capital-risque sont consacrés au développement de technologies leur étant destinées". La cause, selon la start-up, du retard numérique de ce secteur. La solution de Snapshift a d'ailleurs été créée par Olivier Severyns sous la forme d'un outil interne pour mieux gérer les plannings des salariés de ses restaurants.

La start-up fondée en 2016 propose aujourd'hui une application SaaS de gestion du personnel pour les secteurs dont les salariés travaillent en mouvement ou au contact de la clientèle. Restauration, hôtellerie et retail sont particulièrement visés par cette solution de gestion unique qui vise à simplifier l'organisation interne. La start-up sa targue de fournir un service RH complet : planning, organisation, communication avec les équipes, gestion de la paie, etc.

S'implanter en Espagne
Ces solutions de gestion semblent aujourd'hui plébiscitées. La pandémie de Covid-19 a mis en avant le manque de numérisation de ces secteurs et la nécessité d'avoir des solutions pour faciliter la communication et la transparence avec les équipes. La fermeture des lieux employant ces salariés ou la réduction des horaires en raison des couvre-feux a contraint à revoir rapidement les plannings des équipes. La solution développée par Snapshift entend répondre à ce type de situation. "La demande s'est envolée sur les secteurs mis en tension par la pandémie (la distribution, les pharmacies, les boulangeries, etc.) ce qui nous a permis de fortement accélérer notre croissance", commente Olivier Severyns.

Snapshift recense 6000 clients dont Subway, Pizza Hut, Carrefour, Biocoop, Amorino et Columbus Café. Grâce à cette levée de fonds, Snapshift veut étendre ses services à d'autres pays européen, avec un focus tout particulier sur l'Espagne pour commencer dès le premier semestre 2022. Pour l'aider, la start-up souhaite recruter 150 personnes en 2022 dans ses équipes tech, produit, support client, marketing et commerciales pour atteindre les 220 salariés. En parallèle, la start-up souhaite poursuivre le développement produit et ajouter de nouvelles fonctionnalités.

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER L'Usine Digitale

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

ARTICLES LES PLUS LUS