Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Softbank investit 150 millions de dollars pour habiller des avatars

Levée de fonds Le fonds d'investissement japonais a participé à la levée de fonds de Zepeto, un univers virtuel sur mobile coréen qui a bâti son modèle économique sur la vente d'articles de mode virtuels.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Softbank investit 150 millions de dollars pour habiller des avatars
Softbank investit 150 millions de dollars pour habiller des avatars © Zepeto

Est-ce bien raisonnable ? Le fonds d'investissement du groupe japonais Softbank a investi 150 millions de dollars dans Zepeto, une application mobile sur un "double virtuel" en 3D peut se livrer à diverses activités, rapporte le Wall Street Journal. Particularité du système : la personnalisation vestimentaire très poussée, avec l'achat d'articles de mode pour être tendance. Zepeto appartient à Naver, un groupe sud-coréen connu notamment pour sa messagerie instantanée Line. Cette levée de fonds valorise Zepeto plus d'un milliard de dollars.  

L'application mobile revendique 2 millions d'utilisateurs actifs par mois, ce qui en fait le "métavers" (utilisation abusive du terme) le plus fréquenté d'Asie, précise le quotidien. 70% des visiteurs sont des jeunes femmes de 13 à 24 ans, ce qui le distingue des univers virtuels habituels et lui confère des propriétés qui intéressent particulièrement les marques de mode. Gucci, Dior et Ralph Lauren ont notamment créé des "collections" pour l'application, qui prévoit de se diversifier dans les jeux et de lancer une version pour ordinateur.

Softbank, le rouleau compresseur à la stratégie contestée
Zepeto est le second investissement notable de Softbank dans ce domaine, après The Sandbox, une plateforme de jeu dans laquelle son fonds a injecté 93 millions de dollars. "Nous croyons que le métavers a le potentiel pour être la prochaine révolution d'internet", a déclaré un représentant de l'entreprise.

Le fonds d'investissement de Softbank (Vision Fund), lancé en 2017 avec une surface de 100 milliard de dollars, a inondé le marché de cash ces dernières années. Avec des résultats en dent de scie, records à la hausse comme à la baisse (7,3 milliards de dollars de pertes au 3e trimestre 2021, 37 milliards de bénéfice au 2e trimestre) ces derniers temps, en raison des fluctuations boursières des participations qu'il a réussi à introduire en Bourse (Uber, DoorDash, Coupang, Didi…).

Certains paris se sont par ailleurs mal terminés, par exemple avec WeWork, et la stratégie de son fondateur
Masayoshi Son a été largement questionnée. Le deuxième fonds de Softbank n'a pu réunir "que" 40 milliards de dollars environ, avec des fonds uniquement levés par le groupe. Au final, 150 millions d'euros, c'est une paille pour Softbank. Le prix d'un t-shirt virtuel dans le métavers.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.