Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

SoftBank pourrait vendre sa division française, à l'origine de Pepper, à United Robotics

Vu ailleurs SoftBank serait en discussion avec l'Allemand United Robotics afin de lui vendre sa division de robotique française qui est à l'origine du robot Pepper. Ses effectifs français ont été diminués de près de moitié en raison des mauvaises ventes du robot Pepper.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

SoftBank pourrait vendre sa division française, à l'origine de Pepper, à United Robotics
SoftBank pourrait vendre sa division française, à l'origine de Pepper, à United Robotics © HSBC Bank Canada-

SoftBank pourrait se séparer de sa division de robotique française en charge du robot Pepper. Le conglomérat japonais serait en discussion avec l'Allemand United Robotics, rapporte Reuters le 22 octobre 2021. Les discussions sont en cours et pourraient de pas aboutir. Reuters ne sait pas si SoftBank souhaite conserver une participation dans l'entreprise et à combien pourrait s'élever la transaction. United Robotics a refusé de commenter l'information auprès de l'agence de presse et SoftBank, de son côté, a déclaré rester engagé dans l'activité de Pepper.

L'échec de Pepper
United Robotics Group, qui est soutenu par le fabricant de robots industriels allemand Hahn, est devenu le principal distributeur européen des robots Pepper et Nao en octobre dernier. L'entreprise aurait même embauché des personnes issues des directions ventes de SoftBank qui réduit ses effectifs (notamment aux Etats-Unis et au Royaume-Uni). En plus de vendre Pepper et Nao, un petit robot humanoïde, United Robotics commercialise également des robots comme Sawyer, un robot industriel qui peut fonctionner aux côtés des humains.

Pepper a été imaginé par la start-up française Aldebaran, qui a été rachetée par SoftBank en 2015 après être entré à son capital en 2012. Le robot humanoïde, commercialisé dès 2014, est rapidement devenu le visage de SoftBank qui espérait inonder le marché avec cette technologie devant permettre de résoudre les pénuries de main-d'œuvre. Toutefois, les ventes ne furent pas au rendez-vous. Ses fonctionnalités limitées (il peut relayer des messages et se déplacer lentement, mais les interactions se font via une simple tablette) et son manque de fiabilité sont mis en cause. Présenté comme un "robot d'accueil", il est en fait facilement remplaçable par une banale borne avec écran tactile.

Réduction des effectifs
SoftBank a arrêté la production de son robot Pepper l'année dernière. Le conglomérat s'est lancé, en juin dernier, dans un plan de réduction des effectifs de sa filiale française portant sur 40% des 330 postes à Paris. Des personnes supplémentaires auraient également démissionné ajoute Reuters, ce qui a conduit SoftBank à publier des offres d'emploi pour pourvoir à des fonctions essentielles.

Toutefois, les ingénieurs de SoftBank en France ont travaillé sur un projet secret pour concevoir un robot de service appelé Plato, rapporte Reuters. Mais les responsables au Japon ont reporté la commande du robot. Dans le même temps, SoftBank a conclu des accords pour vendre des robots similaires à des entreprises extérieures, diminuant la viabilité commerciale de son propre produit.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.