Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

SolarSpell, la bibliothèque numérique qui veut transformer l’accès à l’éducation

Créée au sein de l’Arizona State University, la solution SolarSpell figurait parmi les finalistes du concours Tech4Islands, organisé dans le cadre du Digital Festival Tahiti qui se tient actuellement à Papeete. Si ses créateurs n’ont pas remporté de prix, cette bibliothèque numérique pourrait changer en profondeur l’accès à l’éducation dans les pays et zones où infrastructures et réseaux sont insuffisants. Les explications de Laura Hosman, professeure associée à l’ASU.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

SolarSpell, la bibliothèque numérique qui veut transformer l’accès à l’éducation
SolarSpell, la bibliothèque numérique qui veut transformer l’accès à l’éducation © SolarSpell

Le fait qu’elle soit elle-même enseignante n’y est pas pour rien. Laura Hosman, professeure associée au sein de l’Arizona State University, mise beaucoup sur l’éducation comme levier de développement des pays en difficulté. A l’heure d’Internet et de ses promesses, la majorité des écoles rurales des pays en voie de développement ne disposent pas des infrastructures nécessaires pour la mise en place de technologies de pointe.

 

"La moitié des habitants de la planète ne sont pas connectés, rappelle-t-elle. "Or lorsque la connectivité est impossible, il faut développer les compétences malgré cela". Au-delà des réseaux, l’accès à l’électricité, mais aussi aux livres est parfois un véritable défi. D’où un projet, né en 2015, qui a pour objectif d’élaborer une technologie simple, fonctionnant dans des environnements difficiles d’accès.

 

Un contenu portatif autoalimenté 

Avec ses élèves de l’ASU et quelques collaborateurs, Laura Hosman a mis au point une bibliothèque numérique. Principe : une bibliothèque pédagogique portable, autonome car alimentée par l’énergie solaire, reliée à point d’accès wifi hors ligne. La solution fournit le logiciel et le matériel, mais chaque appareil wifi compatible peut se connecter au contenu éducatif et libre de droit. Autrement dit, un contenu portatif autoalimenté et tout-en-un, qui repose sur la technologie Raspberry Pi (un nano-ordinateur monocarte à processeur ARM).

 

La solution est destinée aux enseignants et à leurs élèves. "Mais on peut imaginer la déployer pour des applications de formation professionnelle", ajoute Laura Hosman. SolarSpell la déploie auprès des partenaires institutionnels, comme les ministères. Une première version des contenus est élaborée sur la base des livres scolaires, avant d’être affinée avec les partenaires pédagogiques. Des mises à jour sont possibles. "L’idée est de proposer des contenus interactifs, sous forme de PDF, vidéo ou HTML hors ligne", précise-t-elle. Autre avantage du dispositif : un contenu encadré qui ne propose pas de contenu potentiellement dangereux puisque la navigation sur Internet n’est pas possible.

 

Une solution pertinente pour les territoires isolés

A ce jour, plus de 315 bibliothèques ont été déployées dans les îles du Pacifique (Fidji, Micronésie, Vanuatu, Samoa et Tonga), ainsi que deux pays africains (Sud-Soudan, Rwanda) et dans les Comores. D’abord éprouvée sur des territoires insulaires, la bibliothèque peut être développée en réalité dans des zones très diverses. "Si elle fonctionne dans les endroits isolés, elle peut fonctionner partout", conclut Laura Hosman.

 

Finaliste du concours Tech4Islands, organisé dans le cadre de la 3e édition du Digital Festival Tahiti qui se tient actuellement à Papeete, SolarSpell a pu bénéficier d’un espace d’exposition. Une visibilité qui pourrait lui permettre de déployer sa solution en Polynésie française, qui compte quelque 76 îles habitées sur 118.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale