Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Sonos attaque une nouvelle fois Google pour la violation de plusieurs brevets

Sonos continue son offensive judiciaire contre Google. Il a déposé un nouveau recours devant le tribunal fédéral du Texas pour la violation de cinq de ses brevets. Le géant américain rejette ces accusations.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Sonos attaque une nouvelle fois Google pour la violation de plusieurs brevets
Sonos attaque une nouvelle fois Google pour la violation de plusieurs brevets © Tim Foster/Unsplash

Le fabricant américain d'enceintes connectées Sonos a déposé une nouvelle plainte devant le tribunal fédéral du Texas contre Google qui aurait enfreint cinq de ses brevets. Ces technologies auraient été intégrées dans les enceintes Google Home et Nest mini.

Un premier recours déposé en janvier
En janvier 2020, Sonos avait déposé un premier recours contre le géant américain devant la cour fédérale de Los Angeles, en Californie. Il l'accusait d'avoir violé des brevets dont la technologie qui permet aux enceintes de se connecter et de se synchroniser. Ce contentieux a été mis en suspens le temps que la Commission international du commerce des Etats-Unis tranche l'affaire.

Les brevets dans cette nouvelle affaire sont plus récents –  l'un d'eux a été délivré il y a tout juste deux semaines, bien qu'il couvre des travaux commencés en 2011 –  et concernent des fonctionnalités comme le contrôle de la musique en continu à partir d'un appareil secondaire comme un téléphone, l'égalisation automatique des haut-parleurs et la gestion des groupes de haut-parleurs.

"Nous pensons qu'il est important de montrer la profondeur et l'étendue du copiage de Google", déclare Eddie Lazarus, directeur juridique de Sonos. Il ajoute que "la plupart des personnes impliquées dans les enceintes connectées aujourd'hui enfreignent nos brevets d'une manière ou d'une autre". Par ailleurs, Eddie Lazarus révèle que Sonos a présenté à Amazon des revendications similaires sans qu'une procédure judiciaire n'ait été intentée. "Nous étions en avance sur notre temps. Ces technologies n'étaient pas courantes lorsque Sonos les a conçues."


Google accuse Sonos de faire des déclarations trompeuses
Mais Google rejette ces accusations. "Sonos a fait des déclarations trompeuses sur notre collaboration", déclare Jose Castaneda, porte-parole de la firme de Mountain View. "Notre technologie et nos appareils ont été conçus indépendamment. Nous rejetons vigoureusement leurs accusations, et nous nous défendrons contre eux."

L'objectif de Sonos n'est pas d'empêcher Google d'utiliser ses technologies mais d'avoir "une relation dans laquelle Google reconnaît la valeur" des innovations, selon Eddie Lazarus. 

Sonos appelle à une refonte de la législation antitrust
Cette nouvelle action en justice va bien plus loin qu'une simple violation de propriété intellectuelle. Elle montre une volonté de rompre avec les pratiques anti-concurrentielles des géants technologiques accusés d'écraser de plus petits acteurs qui tentent de se faire une place. Son CEO, Patrick Spence, explique que les pénalités infligées en cas de violation de la propriété intellectuelles sont trop faibles par rapport aux avantages qui en résultent. En début d'année, il avait plaidé pour une refonte de la législation antitrust devant la sous-commission antitrust de la Chambre des représentants.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media