Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Sony accentue sa domination dans les capteurs d’image Cmos… aux dépens de sa rentabilité

Selon Yole Développement, Sony s’accapare 35% du marché des capteurs d’images Cmos en 2015 et la moitié de la production de ces composants dans le monde. Une domination que le géant japonais de l’électronique paie par un défaut de rentabilité.

Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Sony accentue sa domination dans les capteurs d’image Cmos… aux dépens de sa rentabilité
Les capteurs d'image Cmos, une activité stratégique pour Sony

Sony continue à mener la dance dans les capteurs d’image Cmos. Mieux : le géant japonais de l’électronique accentue sa domination dans ces composants clés, utilisés comme œil électronique dans les smartphones, tablettes, appareils photo, caméras, scanners, endoscopes médicaux ou objets connectés. Selon Yole Développement, il porte sa part de marché de 27% en 2014 à 35% en 2015, creusant encore plus l’écart avec ses deux plus gros concurrents, le coréen Samsung (19%) et le chinois OmniVision Technologies (12%). En incluant l’activité de Toshiba dans les capteurs d’images qu’il a rachetée cette année pour 155 millions de dollars, il détient une part de 38% du marché mondial, deux fois celle de Samsung et plus de trois fois celle d’OmniVision Technologies.

 

Investissement de 2 milliards de dollars, 4 fois plus qu'en 2014

Alors que le marché a progressé de 10,7% à 10,3 milliards de dollars en 2015, Sony a vu ses ventes bondir de 31% à 3,6 milliards de dollars. Son PDG Kazuo Hirai peut se frotter les mains. Les perspectives s’annoncent alléchantes avec une croissance prévue par Yole Développement de 10,4% par an sur les cinq années à venir. De quoi porter le marché à 18,8 milliards de dollars en 2021.

Mais Sony paie cet accroissement de domination par un défaut de rentabilité. Le groupe japonais a investi 2 milliards de dollars, quatre fois plus qu’en 2014, pour conforter son avance et porter sa capacité de production à la moitié de celle dans le monde. Un effort exceptionnel qui lui vaut une perte d’exploitation de 29,2 milliards de yens dans cette activité, l’équivalent de 265 millions de dollars, sur le dernier exercice fiscal clos le 31 mars 2016. Les capteurs d’images constituaient jusqu’alors l’une de ses rares activités électroniques à se porter bien et l’une de ses principales vaches à lait.

 

Perte de l'exclusivité du marché d'Apple

Cette situation pour le moins paradoxale ne semble pas près de s’améliorer, puisque Sony s’attend à voir la perte monter à 40 milliards de yens sur l’exercice prochain à clôturer en mars 2017. En cause : le tremblement de terre qui a secoué en avril 2016 la province de Kumamoto et affecté son usine de capteurs d’image dans la région. Le groupe de Tokyo n’est plus en mesure de fournir à Apple la quantité nécessaire au futur iPhone 7. Il doit partager ce marché avec le coréen LG Innotek. Ce qui en fait l'un des trois grands perdants du futur iPhone.

 

Sony a construit son hégémonie sur ce marché en partie grâce à sa position de fournisseur exclusif d’Apple. La perte de cette exclusivité ne fera pas que lui causer des pertes. Elle risque d’affaiblir aussi sa domination. Au grand désespoir de Kazuo Hirai qui a fait des capteurs d’images l’une des ses priorités stratégiques aux cotés des jeux vidéo, du cinéma et de la musique.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale