Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Sony vend sa Playstation 4 à perte... mais moins qu'avant

Sony a conçu sa dernière machine, la PS4, en gardant à l'esprit la réduction du coût des composants, tout en intégrant les dernières technologies. Un compromis que le constructeur nippon semble avoir réussi.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Sony vend sa Playstation 4 à perte... mais moins qu'avant
Sony vend sa Playstation 4 à perte... mais moins qu'avant © iSuppli Corporation

Si la PS4 est la console de la marque nippone vendue le moins cher à son lancement, elle est aussi celle qui coûte le moins cher à fabriquer. Le cabinet IHS a décortiqué la machine pour évaluer le prix de ses composants et les coûts de fabrication. Résultat : la facture atteint 372 dollars pour les composants seuls, et 381 dollars en intégrant les coûts de fabrication. C'est 18 dollars de moins que le prix de vente que la console, alors que jusqu'ici, le coût du hardware et de la main d'œuvre des consoles Sony dépassait allègrement leur prix de vente au lancement (jusqu'à 100 dollars de plus).

"Pour Sony, le chemin sur la route de l'équilibre financier, voire de la rentabilité, sera plus court pour la PS4 que pour ses devancières, grâce à un 'cost-conscious' design" (comprenez, une architecture pensée pour réduire les coûts), résume le cabinet.

une attention portée aux détails

Cost-conscious ne veut pas dire low-cost : c'est cet habile compromis que Sony a tenu à préserver. Le constructeur n'a pas rogné sur la puissance de son processeur central (qualifié de "monstrueux", de par sa taille et sa puissance, par IHS) et la mémoire vive associée. Ces deux éléments représentent un peu plus de 50% du coût du hardware. En revanche, sur les éléments secondaires, Sony a profité de la baisse du coût des composants électroniques : le prix du lecteur optique est passé de 66 dollars sur la PS3 à 28 dollars sur la PS4, par exemple ; celui du disque dur est équivalent alors que sa capacité a été multipliée par 4. Grâce à un design plus intégré, la console compte moins de micro-composants, ce qui a permis à Sony d'économiser 10 dollars, selon les calculs d'IHS. 5 dollars ont également été sauvés en réduisant les quantités de plastique, métaux, circuits imprimés, connecteurs et fils.

Le concept de la console a également changé : pour la PS4, Sony a conçu une structure proche des standards du PC (avec des composants produits en masse, dont le coût peut baisser plus facilement), alors que la PS3 reposait sur une architecture très spécifique conçue par IBM.

offensive sur les contenus

Il faut évidemment ajouter à cette ardoise de 381 dollars le coût du software, des licences et royalties, de la distribution, du marketing… Malgré la baisse de son coût de fabrication, la PS4 sera bien vendue à perte au début de sa commercialisation. Le prix à payer pour gagner des parts de marché face à la concurrence. Mais Sony compte sur le développement des revenus liés aux contenus (et notamment du service payant "Playstation plus" désormais obligatoire pour jouer en ligne) pour faire de sa PS4 un produit rentable à moyen terme.

Sylvain Arnulf

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media