Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Sophia Genetics lève 94 millions d'euros pour perfectionner sa plateforme d'analyse génomique

Levée de fonds Dirigée par un français, la start-up suisse Sophia Genetics vient de boucler la plus grosse levée de fonds en Suisse depuis le début de l'année. D'un montant de 94 millions d'euros, elle doit permettre de perfectionner la plateforme d'analyse génomique développée par la jeune pousse.  
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Sophia Genetics lève 94 millions d'euros pour perfectionner sa plateforme d'analyse génomique
Sophia Genetics lève 94 millions d'euros pour perfectionner sa plateforme d'analyse génomique © Sophia Genetics (YouTube)

La start-up Sophia Genetics, spécialiste de la médecine basée sur les données, vient de lever 94 millions d'euros, signant ainsi la plus grosse levée de fonds en Suisse depuis le début de l'année.

Le tour de table a été mené par le fonds de capital-risque israélien A-moon et le japonais Hitachi Ventures. Le Crédit suisse, le groupe bancaire Pictet, Swisscom Ventures, Endeavour Vision et Growth ont également participé. Cette opération financière porte les fonds de la jeune pousse à 213 millions d'euros.

Une plateforme d'analyse génomique pour les hôpitaux
Sophia Genetics a été fondée en 2011 à Lausanne, en Suisse, et est dirigée par le français Jurgi Camblong. Diplômé d'Oxford, il pensait initialement travailler dans la recherche fondamentale en génétique moléculaire. Mais il s'est retrouvé face à une problématique à laquelle il a voulu apporter une réponse : les hôpitaux sont en difficulté face à la masse de données générées par le séquençage ADN du génome humain. Il décide donc de créer une plateforme d'analyse génomique qui repose sur des algorithmes d'apprentissage automatique. A destination des hôpitaux, elle permet d'améliorer le diagnostic des cancers et des maladies héréditaires.

Cette plateforme, baptisée Sophia DDM, décode les données génétiques générées par les 1000 hôpitaux utilisateurs pour leur permettre d'identifier les altérations caractéristiques d'une maladie. L'objectif est d'accélérer le diagnostic et donc de proposer le traitement le plus adéquat rapidement. La plateforme a déjà analysé 600 000 profils génomiques, soit jusqu'à 17 000 nouveaux profils par mois. Plus le nombre d'ADN séquencé augmente et plus la base de données sur les anomalies génétiques s'étoffe.

Investir dans l'analyse multimodale
Grâce à cette nouvelle levée de fonds, Sophia Genetics veut investir en recherche et développement dans l'analyse multimodale pour que sa plateforme soit capable d'analyser des données plus variées. Car, au-delà du diagnostic, l'objectif serait de pouvoir anticiper les effets d'un traitement sur les patients. La jeune pousse veut également doper son expansion internationale, en particulier sur le marché américain et asiatique.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media