Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Soutenu par le LOU Rugby et Village by CA, un accélérateur dédié aux start-up du sport ouvre à Lyon

Installé dans le Matmut Stadium à Lyon, le Pack veut stimuler l'émergence de start-up spécialisées dans le sport. Cet accélérateur s'adresse à des entreprises déjà créées depuis 5 ans dans des secteurs assez divers : esport, handicap, performance, santé, smart arenas... Le programme d'accompagnement de 24 mois débute en avril 2021. 
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Soutenu par le LOU Rugby et Village by CA, un accélérateur dédié aux start-up du sport ouvre à Lyon
Soutenu par le LOU Rugby et Village by CA, un accélérateur dédié aux start-up du sport ouvre à Lyon © Florian Olivo/Unsplash

Le LOU Rugby, le club professionnel de rugby de Lyon, GL events et le Village by CA Centre-est s'associent pour lancer le Pack, un accélérateur dédié aux start-up spécialisées dans le sport. Il est situé au Matmut Stadium de Gerland, la principale enceinte sportive de la ville de Lyon situé dans le 7e arrondissement.

Bpifrance, Nutrisens, un groupe agroalimentaire spécialisée dans la nutrition et la santé, et la plateforme de gestion de club My Coach sont partenaires de ce nouveau programme.

Faire émerger des champions
L'objectif du Pack est de stimuler le développement et l'émergence des champions de demain dans des secteurs assez variés allant du esport, big data, smart arenas, santé au handicap et la performance et la sécurité du pratiquant, peut-on lire dans le communiqué. 

Pour intégrer le Pack, les entreprises doivent respecter une série de critères. Elles doivent avoir été créées il y a 5 ans, proposer un produit ou service défini et générant du chiffre d'affaires et avoir un projet couvrant un des domaines du Pack.

Pour cette première saison, les candidatures peuvent être déposées jusqu'au 5 mars et le programme d'accompagnement d'une durée de 24 mois débutera en avril 2021. Les jeunes pousses sélectionnées pourront ainsi confronter leur offre de marché au terrain, identifier leurs leviers de croissance, enrichir leur réseau ainsi que maîtriser l'évolution de leur business model.

La filière s'organise
En France, la filière de la sport tech s'organise peu à peu. En 2019, les acteurs de ce secteur se sont regroupés au sein du collectif French SporTech. Aujourd'hui, d'après le cabinet Roland Berger, la France regroupe 10% des sport tech européennes avec environ 150 start-up, soit 3% à l'échelle mondiale. 

L'hexagone reste cependant loin derrière les Etats-Unis qui concentrent la majorité des licornes du secteur en particulier dans le fitness. La capitalisation de la filière est 4 à 5 fois inférieure en Europe qu'aux Etats-Unis, l'Europe étant simulée par le Royaume-Uni qui comporte le plus de start-up dans le domaine de la sport tech avec 455 millions d'euros investis depuis 2015.

Pour le secrétaire d'Etat au Numérique Cédric O, "l'échéance des Jeux Olympiques 2024 est le gros levier sur lequel les start-up doivent s'appuyer". Célébré en France, cet événement sportif sera effectivement une période propice pour montrer la force de frappe de la french sport tech et peut être réussir à rivaliser avec les Etats-Unis.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.