Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

SpaceX peut désormais déployer son offre d'accès à Internet par satellite en France

L'Arcep autorise SpaceX à utiliser les radiofréquences nécessaires pour opérer Starlink, son service d'accès à Internet par satellite, sur le territoire national. Sous réserve de mettre en place les stations terrestres permettant à son réseau de fonctionner, SpaceX pourra donc proposer des offres d'abonnement dans l'Hexagone.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

SpaceX peut désormais déployer son offre d'accès à Internet par satellite en France
SpaceX peut désormais déployer son offre d'accès à Internet par satellite en France © SpaceX

L'Arcep (autorité de régulation des communications électroniques, des postes et de la distribution de la presse) a annoncé jeudi 18 février 2021 attribuer une autorisation d'utilisation de fréquences radioélectriques à SpaceX pour son service Starlink. La société d'Elon Musk peut ainsi déployer son offre d'Internet par satellite dans l'Hexagone.

Dans le détail, SpaceX avait déjà obtenu l'autorisation d'exploitation de fréquences liées aux stations passerelles : ces fréquences sont utilisées pour permettre aux satellitex de se connecter au réseau terrestre. Cette seconde autorisation concerne l'exploitation des fréquences liées aux terminaux utilisateurs, comme les paraboles, qui sont nécessaires pour fournir l'accès à Internet aux utilisateurs finaux.

Un abonnement à 99 dollars aux Etats-Unis
SpaceX prévoit de déployer une constellation de plusieurs milliers de satellites situés en orbite terrestre basse afin de proposer un accès à Internet très haut débit (et avec une latence relativement faible) sur l'ensemble de la planète. L'idée principale est d'offrir une couverture dans les endroits mal desservis ou sur des zones sinistrées. Des offres d'abonnement sont déjà proposées aux Etats-Unis au prix de 99 dollars par mois auquel, s'ajoute 499 dollars pour le kit d'installation. S'il a du potentiel aux Etats-Unis, où certaines zones rurales sont très mal servies, il est peu probable qu'un tel service séduise beaucoup d'utilisateurs en France.

Des stations terrestres contestées dans la Manche
Pour que son réseau fonctionne, SpaceX doit encore déployer des stations terrestres. Et la société doit obtenir d'autres autorisations pour celles-ci, autorisations qui ne sont pas délivrées par l'Arcep. Dans la Manche, le village de Saint-Senier-de Beuvron tente d'ailleurs de faire barrage à la mise en place de ces stations.

Benoît Hamard, le maire de cette commune, s'élevait auprès du Parisien contre ces antennes relais qui correspondent en réalité à "neuf boules paraboliques de 2,30 m de diamètre posées sur des socles de 5 m² de béton !". Faute d'étude, Benoît Hamard s'interroge sur les risques éventuels pour la santé des habitants, l'environnement et la biodiversité. Le conseil municipal s'est opposé au projet et force SpaceX à demander un permis de construire, rapporte le Paris Normandie. L'entreprise américaine va-t-elle suivre cette démarche ou essayer d'implanter ses stations relais ailleurs ?

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media