Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

SpaceX s'offre la start-up Swarm Technologies spécialisée dans les picosatellites dédiés à l'IoT

SpaceX a racheté Swarm Technologies pour un montant inconnu. Cette start-up californienne exploite un réseau de 120 picosatellites placés en orbite basse dédiés à l'internet des objets. Cette acquisition semble marquer un tournant dans la stratégie de l'entreprise américaine qui a toujours fabriqué elle-même son matériel, lanceurs comme satellites. 
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

SpaceX s'offre la start-up Swarm Technologies spécialisée dans les picosatellites dédiés à l'IoT
SpaceX s'offre la start-up Swarm Technologies spécialisée dans les picosatellites dédiés à l'IoT © Swarm Technologies

SpaceX, à l'origine de la constellation de satellites Starlink, a racheté l'opérateur de satellites de communication Swarm Technologies, d'après une demande déposée devant la Federal Communications Commission (FCC), l'agence fédérale américaine chargée de la certification des équipements électroniques et de télécommunications.

Une filiale à 100% de SpaceX
Un accord, dont les termes financiers restent confidentiels, a été signé entre les deux sociétés le 16 juillet 2021 et prévoit que Swarm Technologies devient une filiale à 100% de SpaceX en lui transférant l'ensemble de ses licences et brevets. Les 30 salariés de la jeune pousse rejoindront ainsi les équipes de l'entreprise américaine.

Fondée en 2016 par Sara Spangelo, ancienne lead systems engineer à la NASA et Google X et actuelle CEO, cette jeune pousse basée à Palo Alto en Californie a conçu le picosatellite "Tile Swarm". Son objectif, qui est le même que SpaceX, est de fournir des services de communication par satellite abordables dédiés aux régions reculées.

Une constellation de 120 satellites
La start-up, qui a levé 25 millions de dollars en 2018, exploite actuellement une constellation de 120 satellites placés en orbite terrestre basse dédiés aux communications IoT bidirectionnels entre ses modems embarqués dans les objets connectés au sol et ses satellites en orbite terrestre basse. Son système s'adresse aux secteurs de l'automobile, l'agriculture, la surveillance de l'eau, le transport maritime... pour un abonnement à partir de 5 dollars par mois. Les modems Swarm embarquent également un récepteur GPS.
 


Avec son format particulièrement compact (11x11x2,8 centimètres pour 400 grammes), Tile serait le satellite commercial opérationnel le plus petit du marché, d'après Swarm Technologies. Un partenariat avec le spécialiste de la cartographie LeoLabs lui permet de suivre sa constellation de satellites.

Cette acquisition semble marquer un tournant pour SpaceX qui, jusqu'ici, fabrique lui-même son matériel, lanceurs comme satellites. D'après le dossier déposé devant la FCC, cette opération renforcera "la capacité des sociétés à fournir des services par satellites innovants qui atteignent des régions du monde non desservies ou mal desservies".

SpaceX loin devant la concurrence
SpaceX dispose déjà d'un réseau de 4409 satellites en orbite basse utilisé par près de 100 000 utilisateurs, dont la plupart ont payé 499 dollars pour une installation matérielle et 99 dollars pour un abonnement mensuel. Le réseau est loin devant la concurrence de OneWeb, soutenu par le Royaume-Uni, qui a lancé jusqu'à présent 254 satellites pour son réseau haut débit similaire, mais de plus petite taille, et le réseau Kuiper d'Amazon, qui n'a encore déployé aucun satellite.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.