Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

St'art, l'application qui recense 4 000 œuvres du street art en France

Les amateurs de street art peuvent compter sur l’application St’art pour trouver des œuvres artistiques dans les rues de leur ville ou dans un lieu de villégiature. L'application conçue à Dijon s'ouvre désormais à l'international.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

St'art, l'application qui recense 4 000 œuvres du street art en France
En donnant à voir autrement les villes, St’Art se positionne comme un plus-value touristique. © St’art

L’application St’Art, diminutif de street et art, recense 4 000 œuvres de rue en France et commence à s’ouvrir à l’international. Pourtant, tout a débuté à Dijon, quand deux amis d’enfance, Boris et Aurélien, tous deux informaticiens et amateurs de street art, ont réuni leurs nombreuses photos avec l’idée de valoriser autrement leur ville et ses artistes.

"L’application est participative et a suscité l’enthousiasme. On a vite dépassé les frontières de Dijon et de la Bourgogne", précise Boris, l’un des deux cofondateurs de St’Art. Une campagne de crowfunding a permis aux deux amis de réunir les 2 000 euros nécessaires au lancement du projet.

Faire découvrir cette forme d'art si particulière

"Notre rôle est de mettre en avant les œuvres et les artistes. Nous essayons d’être un pont entre eux et le public", poursuit-il. En donnant à voir autrement les villes, St’Art se positionne comme une plus-value touristique pour les villes. Outre une carte avec géolocalisation des peintures murales, l’application propose une biographie des artistes identifiés dans une section dédiée. "Malheureusement, la moitié des œuvres ne sont pas attribuées car les utilisateurs ne trouvent pas toujours le nom de l’artiste", expliquent les deux entrepreneurs. 

St’Art compte aussi un agenda qui répertorie les évènements en lien avec la discipline et permet de les intégrer à son agenda personnel. Chacun peut contribuer à enrichir St’art en téléchargeant l’application sur son smartphone. En autorisant la géolocalisation, l’utilisateur qui lance la carte peut découvrir les œuvres les plus proches de lui ou rechercher en fonction d’une ville précise. S’il découvre une œuvre encore absente de l’application, il peut aisément partager une photo.

Pas d'archives

Les amateurs peuvent également suivre un "street artist" spécifique sur les réseaux sociaux en sélectionnant Artistes dans le menu de l’application. Les deux créateurs planchent sur de nouvelles fonctionnalités telles que des parcours dans les villes, la création d’une communauté, bientôt accessible pour les personnes ayant créée un compte, ou encore la mise à jour des œuvres. "Par ailleurs, on a choisi de ne pas archiver les œuvres pour respecter l’instantanéité du street art", concluent-ils.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media