Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Starlink, le service d'accès à Internet par satellite de SpaceX, passe les 500 000 commandes

SpaceX, qui vient d'effectuer un nouveau lancement de satellites pour sa constellation Starlink, a déjà reçu plus de 500 000 commandes pour son service Internet. Une demande qui semble valider la stratégie de l'entreprise américaine.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Starlink, le service d'accès à Internet par satellite de SpaceX, passe les 500 000 commandes
Starlink, le service d'accès à Internet par satellite de SpaceX, passe les 500 000 commandes © SpaceX

Starlink a le vent en poupe. Selon les dernières déclarations de SpaceX, son service d'accès à Internet par satellite a enregistré 500 000 précommandes.

Élaboré par Elon Musk en 2015, le service Starlink a été lancé en version bêta en octobre 2020 et comptait 10 000 utilisateurs en février dernier. Ce mardi 4 mai, SpaceX a mis en orbite 60 satellites supplémentaires pour sa constellation, achevant sa 10e mission Starlink de 2021 et sa 26e mission au total.
 


DES Résultats prometteurs
Le service d'accès à Internet par satellite de SpaceX vise à fournir un accès très haut débit aux zones où il est difficile et trop coûteux d'installer des infrastructures télécoms classiques. Les utilisateurs de Starlink n'ont qu'à placer une parabole vendue 499 dollars pour se connecter au réseau de satellites, contre un abonnement de 99 dollars par mois.

Les premiers résultats des tests de vitesse communiqués à la Federal Communications Commission étaient prometteurs : Starlink a atteint un taux de téléchargement descendant de 102 à 103 Mb/s, un taux ascendant de 40 à 42 Mb/s et une latence de 18 à 19 ms. Ces performances sont rendues possibles par le fait que les microsatellites de Starlink sont en orbite terrestre basse et pas en orbite géostationnaire, et donc beaucoup plus proches de la surface.

Des améliorations à prévoir 
Mais à mesure que le réseau se généralise, ces résultats deviennent de plus en plus variables. L'invitation à participer à la bêta indique d'ailleurs que les utilisateurs doivent "s'attendre à voir les vitesses variant de 50 à 150 Mb/s et une latence de 20 à 40 ms au cours des prochains mois, au fur et à mesure que nous améliorons le système Starlink".
 


Elon Musk se veut tout de même rassurant et a indiqué que les 500 000 clients pourront bel et bien bénéficier du service. "Le défi sera plus conséquent quand nous arriverons à plusieurs millions d'utilisateurs", a-t-il conclu sur Twitter.

Par ailleurs, SpaceX a obtenu mardi l'autorisation d'exploiter 2814 satellites Starlink sur des orbites plus basses qu'initialement prévues, à 540 kilomètres d'altitude au lieu de 1100 kilomètres. Une décision qui vise à encore améliorer le débit et la latence du service, tout en permettant de réduire les débris orbitaux et les nuisances quant à l'observation astronomique.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.