Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Starship Technologies lève 40 millions de dollars pour déployer ses robots sur les campus universitaires

Vidéo Levée de fonds Première entreprise de livraison autonome à avoir franchi la barre des 100 000 livraisons commerciales, Starship Technologies annonce une levée de fonds de 40 millions de dollars pour accélérer le déploiement de ses robots sur les campus universitaires américains.  
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Starship Technologies lève 40 millions de dollars pour déployer ses robots sur les campus universitaires
Starship Technologies lève 40 millions de dollars pour déployer ses robots sur les campus universitaires © Starship Technologies

Elle ne vise pas moins de 100 campus universitaires d’ici deux ans. Pour atteindre son objectif, Starship Technologies a annoncé ce 20 août 2019 avoir bouclé un tour de table de série A de 40 millions de dollars (soit près de 31 millions d’euros). Cette levée de fonds menée par Morpheus Ventures compte des investisseurs historiques comme Shasta Ventures, Matrix Partners et MetaPlanet Holdings et des nouveaux entrants comme TDK Ventures et Qu Ventures.

 

Cette opération, qui succède à des levées de fonds de 17,2 millions de dollars en 2017 et 25 millions de dollars en 2018, vise à déployer son service de livraison par robots autonomes et à "offrir nos services à plus d'un million d'étudiants", ajoute Lex Bayer, PDG de Starship Technologies.

 

Du machine learning pour catégoriser les obstacles

Créée en 2014 par les fondateurs de Skype, la start-up a mis au point un robot livreur autonome et compact, doté de capteurs et d’une caméra lui permettant d’éviter les obstacles et de gravir les trottoirs de jour comme de nuit. Alimenté par batterie, il se déplace à la vitesse d’un piéton dans un rayon de 6 km et il est donc dédié à des livraisons sur des courtes distances. Il est également muni de haut-parleurs afin de communiquer avec les utilisateurs, et a été conçu pour fonctionner même dans des conditions météorologiques difficiles, comme la pluie et la neige.

 

Le robot est activé lorsqu’un utilisateur passe commande sur une application (iOS ou Android) reliée à l’offre de commerçants. Après paiement de la commande et choix de l’horaire et du lieu de livraison, le robot va récupérer la commande et la livre au client. Celui-ci peut la suivre sur son smartphone via un système de cartographie GPS classique. Le compartiment contenant la commande est déverrouillé via le smartphone.

 

 

Contrairement aux véhicules autonomes, cantonnés aux voies de circulation, les robots de Starship Technologies se déplacent sur les trottoirs comme sur les routes (pour les traverser par exemple). Les capteurs intègrent du machine learning pour catégoriser les types d’obstacles et de dangers, mais aussi pour comprendre la complexité de cet environnement en temps réel. Le robot peut ainsi distinguer les humains à pied des conducteurs de trottinettes ou de vélos. La jeune pousse, qui précise être la première société de ce genre à avoir effectué 100 000 livraisons commerciales, revendique plus de 350 000 km parcourus. Autant de données qui lui permettent d’améliorer son modèle ML.

 

La livraison des petits colis, autre objectif de la start-up

Pour le moment, l'Université de Pittsburgh, en Pennsylvanie, l'Université George Mason en Virginie et l’Université d'Arizona du nord sont équipées de ces robots. L’Université Purdue (Indiana) les accueillera dès le 9 septembre, "suivie rapidement par d’autres campus", explique la société sans plus de précision sur son calendrier.

 

Mais l’application de la technologie ne se limite pas aux espaces universitaires. Les robots ont été testés dans une centaine de villes dès 2017 pour la livraison d’épicerie et de repas en partenariat avec les commerçants et restaurateurs locaux. A Milton Keynes, au Royaume-Uni, ce sont des colis qui sont acheminés par ce biais depuis 2018.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media