Stellantis s'empare de la start-up aiMotive pour se renforcer dans la conduite autonome

Stellantis accélère dans la conduite autonome. Le constructeur français s'empare de la start-up hongroise aiMotive, spécialisée dans les logiciels de conduite autonome. Le constructeur entend renforcer ses compétences dans ce domaine en vue du déploiement de sa plateforme STLA AutoDrive à partir de 2024.

Partager
Stellantis s'empare de la start-up aiMotive pour se renforcer dans la conduite autonome

Stellantis se renforce dans la conduite autonome. Le constructeur s'empare de la start-up hongroise aiMotive. Les détails financiers de cette acquisition annoncée le 17 novembre 2022 ne sont pas précisés par les intéressés. Mais Stellantis assure qu'aiMotive pourra opérer comme une filiale et son CEO Laszlo Kishonti va rester à la tête de cette division.

Une suite d'outils pour les véhicules autonomes

aiMotive développe des logiciels de conduite et des systèmes d'intelligence artificielle avancés. Son portefeuille de produits comprend une suite logicielle intégrée pour la conduite autonome (aiDrive), une plateforme pour la collecte et l'exploitation des données ainsi que la gestion d'opérations d'intelligence artificielle (aiData), une expertise et des brevets pour des micropuces en silicium (aiWare), une solution de simulation pour les logiciels de conduite autonome (aiSim).

Elle assure que ses solutions de conduite autonome sont agnostiques et que sa plateforme de données fonctionne, peu importe la marque des capteurs. Un autre point mis en avant par la jeune pousse est que ses solutions peuvent répondre à des besoins de production en masse. Basée à Budapest elle possède également des bureaux en Allemagne, aux Etats-Unis et au Japon. Elle revendique un total de 200 collaborateurs. La start-up pourra continuer à commercialiser auprès d'autres partenaires ses solutions aiData, aiSim et aiWare.

Lancement de STLA AutoDrive en 2024

Stellantis entend profiter des compétences de la start-up pour dynamiser sa plateforme STLA AutoDrive qui doit commencer à être déployée à compter de 2024. Celle-ci est développée en partenariat avec BMW et vise, à terme, à proposer des fonctionnalités de conduite autonome jusqu'au niveau 3 SAE. Côté conduite autonome, Stellantis a également participé au projet européen L3Pilot pour avancer sur la standardisation des véhicules autonomes et mène des essais en partenariat avec Vinci Autoroutes.

"L'expertise de pointe d'aiMotive et son âme de start-up nous permettront d’atteindre encore plus rapidement les objectifs de notre Plan Stratégique Dare Forward 2030", abonde Yves Bonnefont, Chief Software Officer chez Stellantis. Dans le cadre de cette stratégie logicielle, Stellantis vise à générer 20 milliards d'euros de chiffre d'affaires annuel supplémentaires d'ici la fin de la décennie grâce aux produits et abonnements.

Le constructeur souhaite également avoir 4500 personnes en interne d'ici 2024 dans ses équipes ingénieurs software. Cette acquisition est l'occasion d'élargir son vivier de talents internationaux, notamment dans le logiciel et les technologies d'intelligence artificielle.

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER L'Usine Digitale

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

ARTICLES LES PLUS LUS