Stellantis se lance dans les taxis volants en investissant dans Archer

Stellantis investit 150 millions de dollars dans la start-up Archer qui pourra utiliser ces fonds comme elle le souhaite sous réserve de la réalisation de certains objectifs en 2023. La start-up développe un taxi volant baptisé Midnight dont elle entend débuter la production en 2024.

Partager
Stellantis se lance dans les taxis volants en investissant dans Archer

150 millions de dollars. C'est la somme déboursée par Stellantis dans Archer. La start-up, qui cherche à mettre au point un aéronef électrique à décollage et atterrissage verticaux (eVTOL) pourra l'utiliser comme elle le souhaite en 2023 et 2024, sous réserve de la réalisation de certains objectifs attendus pour 2023. Dans le cadre de ce partenariat annoncé le 4 janvier 2023, Stellantis souhaite produire en série l'eVTOL d'Archer en tant que fabricant contractuel exclusif.

Aider pour la production

"Le renforcement de notre partenariat avec Archer en tant qu’investisseur stratégique et nos plans visant à développer notre participation au capital de l’entreprise sont la preuve que Stellantis ne cesse de repousser les limites pour offrir à tous des solutions de mobilité éco-responsables, sur la route comme dans les airs", a commenté Carlos Tavares, CEO de Stellantis, dans un communiqué. Au-delà de cet investissement, le constructeur souhaite à l'avenir acquérir des titres Archer afin de se positionner comme un investisseur majeur sur le long terme.

Cela fait deux ans déjà que les deux partenaires travaillent ensemble. Deux années durant lesquelles Archer a déjà bénéficié de l'expertise du constructeur en matière de production, chaîne d'approvisionnement et de conception. Les partenaires expliquent qu'ils vont travailler ensemble pour construire le site de production situé à Covington, dans l'Etat de Géorgie aux Etats-Unis. La start-up souhaite y débuter la production de son taxi volant Midnight en 2024.

En renforçant son partenariat avec Stellantis, la start-up espère parvenir à respecter ses plans de commercialisation et réaliser des économies importantes lors de la montée en puissance de la production. Effectivement, au-delà de l'apport financier, Stellantis va apporter "son expertise et sa technologie de fabrication de pointe" ainsi que l'expertise de ses équipes.

Des constructeurs intéressés par les airs

Le Midnight est conçu pour accueillir quatre passagers et dispose d'une autonomie de 160 kilomètres. L'eVTOL est optimisé pour réaliser plusieurs trajets d'environ 30 kilomètres. La start-up ambitionne de déployer 6000 aéronefs d'ici 2030. Un objectif ambitieux. La compagnie aérienne United Airlines s'est montrée intéressée en signant un accord en vue de lui acheter jusqu'à 200 appareils une fois que l'eVTOL sera en opération et répondra à l'ensemble de ses exigences de sécurité.

Archer, qui est également soutenue par Fiat Chrysler Automobiles (FCA), n'est pas la seule start-up qui cherche à mettre au point un taxi volant. L'Allemande Volocopter s'est également lancée dans ce défis, tout comme EHang ou encore Lilium. Et plusieurs constructeurs automobiles ont montré des marques d'intérêts pour ce secteur de la mobilité comme Hyundai, Geely, Toyota, Volkwagen.

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER L'Usine Digitale

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

ARTICLES LES PLUS LUS