Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Stéphane Richard s’intéresse de nouveau à Bouygues Telecom

Pour ses vœux à la presse, le patron d’Orange s’est félicité de son année 2014, qui a vu son nombre de clients 4G et fibre optique augmenter, son cours remonter, etc. Alors qu’il s’apprête à présenter un nouveau plan stratégique en mars, il s’est dit de nouveau intéressé par une participation à un rachat de Bouygues Telecom.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Stéphane Richard s’intéresse de nouveau à Bouygues Telecom
Stéphane Richard s’intéresse de nouveau à Bouygues Telecom © D. R.

À l’occasion de ses vœux à la presse le 13 janvier, Stéphane Richard, PDG d’Orange a d’ores et déjà affirmé - en amont de la présentation des résultats annuels le 17 février prochain - une performance exceptionnelle pour 2014. Du côté du très haut débit avec une croissance significative des abonnés à la fibre optique (3,5 millions de connectables et 11 000 abonnements par semaine) et à la 4G (bien au-dessus des 3 millions de clients ciblés). La valeur en bourse a augmenté de 60 % même si elle n’atteint que 14 euros. L’opérateur devrait atteindre un parc de 240 millions de clients dans le monde.

Enfin l’opérateur réaliserait la 3e performance mondiale des télécoms selon son patron. Ajoutez au tableau de belles réussites africaines, et la peinture est quasi idyllique. "Je ne me réjouis pas trop, prévient néanmoins le PDG, échaudé. En 2012 nous avions le bonnet d’âne et qu’avec un cours à 14 euros, nous ne sommes même pas revenus au niveau de mon arrivée."

Une pression naturelle vers une consolidation du secteur

Malgré une forte fièvre contractée lors des vœux à sa filiale polonaise, le PDG n’a pas manié la langue de bois et a aussi, comme à son habitude, distribué quelques tacles. Il a commencé par se placer de nouveau sur les rangs pour un rachat de Bouygues Telecom, sans néanmoins en prononcer le nom, mais sans aucune équivoque possible !  Le patron de l’opérateur a expliqué que la cession en cours de EE, sa filiale britannique commune avec Deutsche Telekom, allait se faire pour une partie importante en cash. De quoi, entre autres, lui donner une toute nouvelle flexibilité d’abord pour financer l’acquisition de l’espagnol Jazztel sans augmentation de capital mais aussi "pour éventuellement d’autres opérations, dont une participation à la consolidation en France. Pas pour en être le fer de lance, mais pour participer. Cela passera forcément par une association, évidemment."

Et d’ajouter après un silence, en réponse à une question : "oui, cela pourrait être avec SFR-Numericable." Stéphane Richard a croqué avec férocité le paysage actuel : "Il y a ceux qui sont dans l’autojustification de ce qu’ils font : 'On n'a besoin de personne, on peut fonctionner tout seul pendant des lustres' (comprenez Bouygues Telecom, ndlr) et ceux qui disent 'je n’en veux pas, ça ne se fera pas'  (comprenez Iliad ). Mais il y a une pression naturelle vers une consolidation du secteur en France : avec les futures enchères des licences en 700 MHz, le déploiement de la fibre optique, le niveau de marges très en dessous des standards, même européens (entre 5 et 10 %). Et personne ne peut démontrer qu’on peut vivre à 4."

Un nouveau plan stratégique en mars

2015 devrait donc encore être une année importante pour Orange. D’autant qu’il clôt également son dernier cycle stratégique quinquennal avec son plan Conquête 2015. Il est temps pour lui de présenter sa nouvelle vision, ce qu’il fera le 17 mars prochain. "Orange présentera sa vision, la façon dont il se projette, le rôle qu’il peut jouer, le façonnement de ses relations avec les acteurs Internet, avec les startups, etc." Stéphane Richard insiste : ce plan ne sera pas seulement financier, il mettra au premier plan "la qualité d’expérience que l’on fait vivre à nos clients et sécurité globale."

Emmanuelle Delsol

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale