Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

STMicro et NXP fondent une coentreprise dans le sans fil

Les fabricants de semi-conducteurs, STMicroelectronics et le Néerlandais NXP, fusionnent leur activités sans fil dans une coentreprise. STMicro en détient 80 %.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

STMicro et NXP fondent une coentreprise dans le sans fil
STMicro et NXP fondent une coentreprise dans le sans fil

Le groupe franco-italien STMicroelectronics et le Néerlandais NXP, tous deux fabricants de semi-conducteurs, créent une coentreprise pour fusionner leurs activités de technologies sans fil. Celle-ci « détiendra des milliers de brevets de première importance dans les secteurs de la communication et du multimédia ». Les activités sans fil des deux groupes ont généré en 2007 un total de 3 milliards de dollars de chiffre d'affaires (réparti équitablement entre les deux fabricants), pour un résultat opérationnel d'une centaine de million chacun. Avec environ 14 % de parts de marché, la nouvelle société atteindra ainsi le troisième rang mondial de ce secteur, derrière les américains Qualcomm et Texas Instruments.
 
STMicroelectronics détiendra 80 % de la joint-venture et versera en échange une somme de 1,55 milliard de dollars (financé sur sa trésorerie) à l'ancienne filiale semi-conducteurs de Philips, NXP. A l'issue d'une période de trois ans, le groupe franco-italien pourra éventuellement racheter la part de NXP.
 
Synergies et compétitivité
 
La nouvelle structure, de droit néerlandais, mais dont le siège sera situé en Suisse (comme STMicro), s'appuiera sur les moyens de production de ses deux maisons mères. Mais disposera de ses propres installations d'assemblage et de test aux Philippines et en Malaisie, ainsi que d'une équipe dédiée pour les ventes et le support clients. Elle intégrera également les activités sans fil de Silicon Laboratories et GPS de GloNav, récemment acquises par NXP. Elle emploiera près de 9 000 salariés dans le monde.

« La combinaison d'organisations et de portefeuilles de produits complémentaires permettra d'améliorer la compétitivité, d'accélérer le développement des produits et de renforcer les activités de recherche et de développement », soulignent NXP et STMicro, qui attendent des synergies de coûts d'au moins 250 millions de dollars d'ici 2011. Les deux groupes soulignent aussi que la nouvelle société répondra mieux aux besoins des clients, les fabricants de téléphones mobiles, en matière de communications 2G, 2,5G, 3G, de multimédia et de connectivité.
 
Matthieu Maury

 
media