Actualité web & High tech sur Usine Digitale

STMicroelectronics distancé aussi dans les puces analogiques... à force de rester isolé ?

Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Selon IC Insights, le fabricant franco-italien de semiconducteurs chute de la deuxième place en 2014 à la cinquième dans les circuits intégrés analogiques. Il est détrôné par Infineon, Skyworks et Analog Devices.

STMicroelectronics distancé aussi dans les puces analogiques... à force de rester isolé ?
STmicroelectronics fabrication de composants electroniques a Rousset puces microprocesseurs en salle blanche © Guittet Pascal

Encore une mauvaise nouvelle pour STMicroelectronics. Le fabricant franco-italien de semiconducteurs n’est plus le deuxième fournisseur mondial des circuits intégrés analogiques, derrière l’indétrônable Texas Instruments. Selon IC Insights, il chute à la cinquième place en 2015, avec 5% du marché. Il est dépassé non seulement par l’allemand Infineon Technologies, mais aussi par les américains Skyworks Solutions et Analog Devices avec chacun environ 6%.

 

Baisse des ventes de 13% sur un marché en hausse

STMicroelectronics ne profite pas d’un marché qui a progressé de 2% en 2015 pour atteindre 47 milliards de dollars : 19,1 milliards de dollars pour les circuits génériques de conversion de signal, d’amplification, d’interface ou de gestion de puissance, et 27,9 milliards de dollars pour les circuits spécifiques à telles ou telles applications. Au contraire, le groupe, dirigé par Carlo Bozzoti, voit ses ventes plonger de 13%, alors que celles de ses quatre plus gros concurrents sont en augmentation de 2 à 5%. Une contre-performance qu’IC Insights attribue à la morosité des ventes d’équipements électroniques chez des clients dans l’informatique, l’électronique grand public ou l’industrie.

 

Auparavant troisième sur ce marché, Infineon Technologies gagne une place grâce notamment à l’acquisition en janvier 2015 de l’américain International Rectifier pour 3 milliards de dollars en cash, alors que STMicroelectronics a choisi de bouder les fusions-acquistions. Quant à Skyworks Solutions, il bénéficie de ses ventes à Apple et de deux importants contrats emportés auprès de General Electric et Panasonic.

 

Perte de 2 places dans les semiconducteurs industriels

Mais une seule mauvaise nouvelle n’arrive jamais seule. STMicroelectronics fait face à un autre recul sur un autre marché : celui des semiconducteurs industriels. Selon le cabinet IHS, il perd sa deuxième place derrière Texas Instruments et tombe à la quatrième, au profit d’Infineon Technologies et d’Intel. La cause est le même : ses ventes sont en baisse, alors que celles de ses trois plus grands concurrents sont en croissance. Le marché stagne avec une progression de seulement 1% à près de 42 milliards de dollars.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale