Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

STMicroelectronics distancé aussi dans les puces analogiques... à force de rester isolé ?

Selon IC Insights, le fabricant franco-italien de semiconducteurs chute de la deuxième place en 2014 à la cinquième dans les circuits intégrés analogiques. Il est détrôné par Infineon, Skyworks et Analog Devices.

Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

STMicroelectronics distancé aussi dans les puces analogiques... à force de rester isolé ?
STmicroelectronics fabrication de composants electroniques a Rousset puces microprocesseurs en salle blanche © Guittet Pascal

Encore une mauvaise nouvelle pour STMicroelectronics. Le fabricant franco-italien de semiconducteurs n’est plus le deuxième fournisseur mondial des circuits intégrés analogiques, derrière l’indétrônable Texas Instruments. Selon IC Insights, il chute à la cinquième place en 2015, avec 5% du marché. Il est dépassé non seulement par l’allemand Infineon Technologies, mais aussi par les américains Skyworks Solutions et Analog Devices avec chacun environ 6%.

 

Baisse des ventes de 13% sur un marché en hausse

STMicroelectronics ne profite pas d’un marché qui a progressé de 2% en 2015 pour atteindre 47 milliards de dollars : 19,1 milliards de dollars pour les circuits génériques de conversion de signal, d’amplification, d’interface ou de gestion de puissance, et 27,9 milliards de dollars pour les circuits spécifiques à telles ou telles applications. Au contraire, le groupe, dirigé par Carlo Bozzoti, voit ses ventes plonger de 13%, alors que celles de ses quatre plus gros concurrents sont en augmentation de 2 à 5%. Une contre-performance qu’IC Insights attribue à la morosité des ventes d’équipements électroniques chez des clients dans l’informatique, l’électronique grand public ou l’industrie.

 

Auparavant troisième sur ce marché, Infineon Technologies gagne une place grâce notamment à l’acquisition en janvier 2015 de l’américain International Rectifier pour 3 milliards de dollars en cash, alors que STMicroelectronics a choisi de bouder les fusions-acquistions. Quant à Skyworks Solutions, il bénéficie de ses ventes à Apple et de deux importants contrats emportés auprès de General Electric et Panasonic.

 

Perte de 2 places dans les semiconducteurs industriels

Mais une seule mauvaise nouvelle n’arrive jamais seule. STMicroelectronics fait face à un autre recul sur un autre marché : celui des semiconducteurs industriels. Selon le cabinet IHS, il perd sa deuxième place derrière Texas Instruments et tombe à la quatrième, au profit d’Infineon Technologies et d’Intel. La cause est le même : ses ventes sont en baisse, alors que celles de ses trois plus grands concurrents sont en croissance. Le marché stagne avec une progression de seulement 1% à près de 42 milliards de dollars.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale