Actualité web & High tech sur Usine Digitale

STMicroelectronics : distribuer moins de dividendes ne va pas suffire

Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Analyse Le fabricant franco-italien de semiconducteurs STMicroelectronics réduit de 40% le dividende versé aux actionnaires. Un changement qui vise à satisfaire les exigences des Etats actionnaires et à soutenir le virage vers l’Internet des objets. Mais pas sûr qu'il suffise à calmer les syndicats et Bercy.

STMicroelectronics : distribuer moins de dividendes ne va pas suffire
Carlo Bozotti, PDG de STMicroelectronics, infléchit sa politique de distribution de dividende © D.R.

Les investisseurs chez STMicroelectronics doivent faire grise mine. Ils recevront sur un an un dividende de 0,24 dollar par action, 40% de moins qu’un an auparavant. Cette réduction, décidée par le conseil de surveillance du groupe sur proposition de la direction, vient d’être approuvée par l’assemble générale des actionnaires qui s’est tenue le 25 mai 2016 à Amsterdam, aux Pays-Bas.

 

Les Etats actionnaires français et italien entendus

Le PDG Carlo Bozotti, qui privilégiait jusqu’ici une politique généreuse de distribution des dividendes, fait ainsi un geste en direction des Etats actionnaires français et italiens, qui détiennent ensemble 27,5% du capital et qui réclament un infléchissement fort en faveur de l’investissement dans l’entreprise. Alors que Paris milite pour une "stratégie offensive" dans les secteurs d’avenir, comme la voiture connectée et l’Internet des objets, Rome pousse en faveur d’une reprise des investissements industriels sur les sites d’Agrate, près de Milan, et de Catane, en Sicile.

 

Les Etats actionnaires sont-ils satisfaits ? Pas vraiment coté français. Emmanuel Macron, ministre de l'Economie, de l'Industrie et du Numérique, a tiré à boulets rouges contre la direction de STMicroelectronics lors de son audition devant la commission des finances du Sénat le 25 mai 2016: "On a un management qui ne répond plus à nos objectifs, qui a une politique de communication non coordonnée et qui a, à plusieurs reprises, tiré contre son camp", a-t-il déclaré, allant jusqu'à réclamer son remplacement par une "équipe volontariste". La baisse du coupon est "Une logique de court terme de maintien du cours qui objectivement n'est pas notre priorité", a confié le ministre.

 

La concession de la direction ne convainc pas, non plus, les syndicats qui dénoncent une demi-mesure insuffisante à relancer le groupe en difficultés chroniques depuis 5 ans. "Nous demandons une suspension totale du versement des dividendes pour consacrer toutes les ressources de l’entreprise à une relance énergique de l’investissement en R&D et dans les usines", rappelle Eric Potard, délégué CFDT.

 

Acroissement de la capacité d'investissement et R&D de 7%

Une réduction de 40% des dividendes représente une cagnotte de 140 millions de dollars. De quoi regonfler une trésorerie tombée à moins de 1,8 milliard de dollars fin 2015, contre 2 milliards fin 2014. Mais pas de quoi bouleverser la donne. En 2015, STMicroelectronics a consacré 529 millions de dollars aux investissements et 1425 millions de dollars à la R&D. Soit un effort combiné de 1954 millions de dollars. La réduction de dividende n’apporte qu’un abondement de 7%. "C’est loin de répondre aux enjeux de demain, tranche  Marc Leroux, délégué CGT. Nous ne voyons pas de vrai changement de stratégie, comme le demandait l’Etat actionnaire français."

 

En janvier 2016, Carlo Bozotti a annoncé la sortie du groupe du marché des décodeurs multimédia et box internet en faveur d’un virage vers la voiture connectée et l’Internet des objets. Et en guise de bonne foi, il a promis le redéploiement en France de 600 personnes de la division de circuits numériques avancés vers celles des microcontrôleurs et des circuits pour automobile. "ST ne fait que renforcer les activités existantes, critique Marc Leroux. C’est vrai dans les microcontrôleurs, ça l’est aussi dans l’automobile. Il n’y a rien de nouveau. Rien n’est fait pour aller vers les solutions complexes et le logiciel, là où se joue l’avenir de l’Internet des objets."

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

1 commentaire

Marc

27/05/2016 16h02 - Marc

Mais qui a voté pour Macron ?

Répondre au commentaire | Signaler un abus

media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale