Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

STMicroelectronics, en difficulté au 4e trimestre, cumule les pertes

Actus Reuters [ACTUALISÉ] - Avec les difficultés inhérentes à ses activités mobiles qu'il a rencontrées, le fabricant de semi-conducteurs franco-italien STMicroelectronics a annoncé le 31 janvier une aggravation de sa perte trimestrielle.
mis à jour le 31 janvier 2013 à 10H01
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

STMicroelectronics, en difficulté au 4e trimestre, cumule les pertes
STMicroelectronics, en difficulté au 4e trimestre, cumule les pertes © D.R.

Le chiffre d'affaires de la société, qui fabrique des puces pour des voitures, des ordinateurs et des téléphones portables, s'est établi à 2,162 milliards de dollars, contre 2,192 milliards il y a un an.

STMicroelectronics a déclaré que ses ventes du trimestre en cours devraient reculer de 7% d'un trimestre à l'autre, avec un marge d'erreur de 3,5 points de pourcentage.

La perte nette sur le quatrième trimestre 2012 s'est établie à 428 millions de dollars, contre -11 millions il y a un an. Dans un communiqué, le patron du groupe Carlo Bozotti a souligné "la faiblesse persistante du marché des semiconducteurs".

Les analystes financiers avaient anticipé un chiffre d'affaires de 2,148 milliards dollars pour le quatrième trimestre, selon le consensus Thomson Reuters I/B/E/S.

Le désengagement dans ST-Ericsson pourrait coûter entre 300 et 500 millions de dollars

Sue l'ensemble de l'année 2012, le groupe fait état d'une perte bien plus élevée que prévu de 1,16 milliard de dollars. Le chiffre d'affaires a quant à lui reculé de 13 % à 8,49 milliards de dollars, soit mieux qu'attendu par le marché.

Le 10 décembre, STMicroelectronics avait annoncé qu'il se désengageait de ST-Ericsson, sa coentreprise en difficulté créée avec Ericsson et spécialisée dans les puces électroniques pour la téléphonie sans fil.

Lors d'un point presse donné le 31 janvier, Carlo Bozotti a confié que "selon l'impact des options stratégiques" induites par le désengagement de STMicroelectronics de cette coentreprise "les besoins de financement et les coûts de restructuration ont été estimés dans une fourchette comprise entre 300 et 500 millions de dollars au cours de 2013", rapporte l'AFP.

"Nous ne mésestimons pas les défis liés à cette transition, nous sommes engagés à assurer une sortie sans heurts et dans les délais impartis", indique un communiqué du groupe.

(avec Reuters, Benoît Van Overstraeten pour le service français)

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media