Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

STMicroelectronics étudie le doublement de capacité de son unité de Rousset

Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Selon le préfet de région de Provence-Alpes-Côte-d'Azur, Yvon Ollivier, « STMicroelectronics étudie à Rousset, dans les Bouches-du-Rhône, un investissement de 600 millions d'euros (500 emplois créés ou transférés), qui complétera celui de Crolles en Isère », évalué à 1,5 milliard d'euros et destiné à la construction d'un centre de recherche et développement en partenariat avec Philips, TSMC et Motorola. « Ce projet est actuellement en cours d'étude et de discussions avec le ministère de l'Industrie. Nous consultons les collectivités territoriales pour le dossier d'aides publiques ».

 

STMicroelectronics possède déjà à Rousset deux usines de fabrication de semi-conducteurs de six et huit pouces employant 2 900 personnes. De source syndicale, l'unité de six pouces doit théoriquement fermer en 2006, mais fonctionne actuellement à plein régime. Ouverte en 2000, la huit pouces a été volontairement surdimensionnée dès le départ. C'est une volonté de STMicroelectronics d'équiper en deux phases ses unités de production, en fonction des aléas du marché. L'unité de Rousset tourne donc aujourd'hui à 50 % de ses capacités maximales.

 

Selon le service de communication du groupe, la direction travaillerait sur « une extension de l'unité actuelle, mais le plan n'est pas encore ficelé. Aucune décision n'a été prise car nous attendons une reprise du marché. 2002 reste une année de transition ». En fait, le feu vert pourrait être donné d'ici à quelques semaines. Pour peu toutefois que le marché donne des signes concrets de reprise et avec la question en suspens d'un éventuel conflit en Irak.

 

Pour Rousset, l'investissement porte sur l'achèvement de l'équipement de l'unité de huit pouces. L'usine produit actuellement des composants destinées aux cartes à puces et des mémoires flash (télécommunications, applications numériques).

 

Gérard TUR