STMicroelectronics perd le marché de l’iPhone 6

Le fabricant franco-italien perd le marché des détecteurs de mouvement Mems de l’iPhone 6 au profit de l’américain InvenSence. Un nouveau coup dur après la perte du marché du Galaxy S5 de Samsung.

Partager
STMicroelectronics perd le marché de l’iPhone 6

C’était une rumeur. C’est maintenant confirmé par le désossage de l’iPhone 6 par iFixit (voir vidéo ci-dessous). STMicroelectronics ne fournit aucun détecteur de mouvement Mems pour le nouveau smartphone d’Apple. Il a perdu le marché au profit du californien InvenSence. Une page se tourne dans les relations entre la firme à la pomme et le fabricant franco-italien de semi-conducteurs.

Jusqu’ici, STMicroelectronics était toujours présent dans l’iPhone avec ses détecteurs de mouvement Mems. Il en a même été le fournisseur exclusif jusqu’à l’iPhone 5. C’est à partir de l’iPhone 5S qu’il commence à perdre pied. Apple décide alors de couper la poire en deux en lui confiant juste le gyromètre et en retenant Bosch Sensortec pour l’accéléromètre.

Start-up fabless

Pour l’iPhone 6, la firme à la pomme a décidé de combiner les deux détecteurs de mouvement dans un seul composant Mems. STMicroelectronics dispose de ce type de solution intégrée, tout comme Bosch Sensortec d’ailleurs. Mais Apple a choisi InvenSence, une start-up "fabless", à l’ascension fulgurante. Mais Bosch Sensortec ne sort pas pour autant. L'équipementier allemand fournit un accéléromètre qui doublonne avec celui inclu dans le Mems d'InvenSence.

Pour STMicroelectronics, c’est un nouveau coup dur après la perte du marché du Galaxy S5 de Samsung, toujours au profit d’InvenSence. Cela risque de détériorer davantage les résultats de son activité Mems, considérée comme un axe important de sa stratégie de rebond. Même si, en 2013, son chiffre d’affaires dans ce domaine avait déjà chuté de 3% à 970 millions de dollars, selon Yole Developpement, en grande partie à cause de la perte du marché de l’accéléromètre dans l’iPhone 5S.

Automobile et Internet des objets

Carlo Bozotti, le patron du groupe franco-italien, veut se libérer de la dépendance vis-à-vis d’Apple. Son mot d’ordre : il faut diversifier la clientèle et les applications. Dans sa ligne de mire, l’automobile, où il est encore peu présent, et surtout l’Internet des objets. Pas facile. Le marché de l’automobile est solidement tenu par des équipementiers comme Bosch. Et celui de l’Internet des objets, aussi prometteur soit-il, reste difficile à aborder car très diffus.

Ridha Loukil

Le démontage de l'iPhone 6 par iFixit

PARCOURIR LE DOSSIER

Tout le dossier

Sujets associés

NEWSLETTER L'Usine Digitale

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

ARTICLES LES PLUS LUS