Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

STMicroelectronics va transférer ses technologies de production en Inde

Le fabricant franco-italien de semi-conducteurs vient d’être retenu pour un projet d’usine de circuits intégrés en Inde. Il agira en tant qu’investisseur et surtout comme fournisseur des technologies de fabrication.

Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

STMicroelectronics va transférer ses technologies de production en Inde
STMicroelectronics va transférer ses technologies de production en Inde

STMicroelectronics est en route pour mettre un pied en Inde sur le plan industriel. Le projet d’usine à Prantij (Etat du Gujarat) auquel il participe a été approuvé par le gouvernement indien. L’information a été relayée, le 26 septembre, dans le journal Les Echos, mais avait fait l’objet d’un communiqué officiel local daté du 13 septembre.

Le projet est mené par l’indien Hindustan Semiconductor Manufacturing Corporation (HSMC) avec comme partenaires étrangers STMicroelectronics et le fondeur malaisien Silterra. Il représente un investissement de 4,1 milliards de dollars. L’usine aura une capacité de 40 000 tranches de 300 mm par mois et sera dédiée à la production de circuits intégrés en technologies Cmos avancées.

Un second projet d'usine

Les détails techniques et financiers du projet ne sont pas encore définis et STMicroelectronics se refuse, à ce stade, à tout commentaire. Mais une société devrait être créée. Elle sera contrôlée par HSMC, avec une participation au capital de 11% de l’Etat indien. STMicroelectronics et Silterra seraient tenus de prendre chacun au moins 10% du capital. La participation de l’industriel franco-italien se ferait, non pas par un apport financier, mais en contre-partie du transfert de ses technologies de production Cmos d’abord en gravure de 90, 65 et 45 nm, ensuite de 28 nm puis de 22 nm (encore au stade d’industrialisation à Crolles, près de Grenoble).

Un second projet d’usine de 4,2 milliards de dollars et de même capacité à Greater Noida (Etat d’Uttar Pardesh) a été également approuvé. Il est porté par l’indien Jaiprakash Associates, en partenariat avec IBM et le fondeur israélien Tower Jazz. Le gouvernement va étudier d’autres projets de création d’usines dans les semaines à venir. L’objectif étant de favoriser la production locale de semi-conducteurs. L’Inde représente un marché de 7 milliards de dollars pour les semi-conducteurs en 2012, en augmentation de 12% par an, alors que la production locale se limite à 3 milliards de dollars et progresse de seulement 2%.

Ridha Loukil

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale