Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Stratasys et Airbus renforcent leur collaboration pour l'impression en 3D de pièces de maintenance

Depuis 2013, Airbus utilise la technologie de Stratasys pour imprimer des pièces en 3D destinées à l'A350 XWB. Ce contrat se prolonge et va inclure des pièces de rechange et de remplacement pour la maintenance, la réparation et la révision ainsi que des pièces pour les plateformes d'avion.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Stratasys et Airbus renforcent leur collaboration pour l'impression en 3D de pièces de maintenance
Stratasys et Airbus renforcent leur collaboration pour l'impression en 3D de pièces de maintenance © Airbus

Le spécialiste de la fabrication additive Stratasys vient d'annoncer une prolongation de son contrat  avec Airbus. Le contrat initial portait sur la production de composants intérieurs de cabine en polymères imprimées en 3D.

Cette extension élargit la gamme de pièces imprimées afin d'inclure des pièces de rechange et de remplacement pour la maintenance, la réparation et la révision ainsi que des pièces pour les plateformes d'avion, telles que A300, A330, A340 et A320 en plus de l'A350. 

Plus de 1000 pièces imprimées
Airbus utilise la technologie de Stratasys depuis plusieurs années. En 2013, les deux entreprises ont travaillé à l'implantation de la technologie du dépôt de fil fondu (FDM) dans la fabrication d'outillage et de pièces finies pour les avions. Depuis, le constructeur aéronautique a annoncé avoir dépassé le seuil des 1000 pièces de vol imprimées en 3D pour ses avions A350 XWB. 

Toutes ces pièces sont fabriquées à partir d'un thermoplastique, la résine ULTEM 9085, qui a une haute résistance thermique et chimique et de bons résultats aux tests inflammabilité, fumée et toxicité (FST). Plus généralement, le recours à l'impression 3D offre une réduction du temps de fabrication et des coûts, également des pièces moins lourdes. 

Réduire le poids et la quantité de matière première
"Nous sommes à l'aube d'un changement radical dans la réduction et l'optimisation du poids. Nous pouvons produire des pièces d'aéronefs avec un poids de 30 à 55 % inférieur, tout en réduisant la matière première utilisée de 90 %", expliquait Peter Sander, Vice-Président des concepts et technologies émergents chez Airbus, cité par le média spécialisé Primante 3D.

A côté de l'impression plastique, Airbus travaille également sur l'impression 3D métal. En 2017, l'entreprise a signé un accord de partenariat avec Dassault Systèmes visant à promouvoir l’utilisation de la fabrication additive dans la production à grande échelle auprès des industries de l’aéronautique et de la défense. La même année, elle s'est liée à la société américaine Arconic, spécialisée dans la fabrication et l'usinage de pièces métalliques. 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.