Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Stripe acquiert la pépite fintech nigériane Paystack

Stripe annonce l'acquisition de la start-up Paystack, fondée à Lagos, au Nigéria. Cette opération vise à développer l’infrastructure de paiement de la société américaine en Afrique et à accélérer le commerce en ligne sur le continent.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Stripe acquiert la pépite fintech nigériane Paystack
Stripe acquiert la pépite fintech nigériane Paystack © Stripe/Paystack

La fintech américaine Stripe a annoncé ce jeudi 15 octobre l’acquisition de la start-up nigériane Paystack. Selon des sources proches de l'opération, son montant serait supérieur à 200 millions d’euros. Les deux partenaires se connaissent bien, Stripe ayant dirigé en 2018 le tour de financement de la série A de la jeune pousse. Paystack continuera néanmoins à fonctionner de manière indépendante.

Stripe, qui est présent dans 42 pays, va pouvoir accélérer l'expansion de son infrastructure de paiement en Afrique. "L’acquisition de Paystack est une étape de plus dans la création d’une plateforme de paiement et de trésorerie universelle pour les entreprises", résume les deux sociétés. Cette acquisition doit donner à Paystack "les moyens nécessaires pour développer de nouveaux produits".

Un marché des paiements très fragmenté
Fondée en 2015 à Lagos, Paystack a créé une solution dédiée aux e-commerçants de toutes tailles qui leur permet d’accepter de nombreux moyens de paiement. La fintech revendique plus de la moitié des transactions en ligne au Nigéria et plus de 60 000 entreprises clientes. Elle opère également au Ghana et en Afrique du Sud.

Cette acquisition intervient dans un contexte de forte croissance de l’économie en ligne en Afrique. Le volume du commerce en ligne connaît une augmentation moyenne de 21% chaque année, soit 75% de plus que la moyenne mondiale. Pour autant, le marché africain des paiements reste extrêmement fragmenté. Le but de cette alliance est développer un réseau mondial de paiements et de trésorerie (GPTN) que cherche à construire Stripe depuis sa création, en 2010.

En facilitant les paiements en ligne et hors ligne pour les entreprises africaines, Stripe souhaite "permettre à un plus grand nombre d'entreprises internationales de s’étendre dans cette région en forte croissance et contribuer à la croissance du PIB en ligne de l'Afrique", explique-t-elle. Paystack mène de son côté un projet pilote en Afrique du Sud et vise à se développer sur d'autres marchés.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media