Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Suez renforce son partenariat avec Ffly4U pour digitaliser les déchetteries

Suez a décidé de déployer à grande échelle une solution d’optimisation de la collecte des déchets et de la gestion des déchetteries, développée dans le cadre d'un partenariat engagé fin 2019 avec la start-up toulousaine Ffly4U.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Suez renforce son partenariat avec Ffly4U pour digitaliser les déchetteries
Suez renforce son partenariat avec Ffly4U pour digitaliser les déchetteries © Ffly4U

Le groupe Suez vient de décider d'embarquer une nouvelle offre digitalisée dans ses réponses aux appels d’offres sur les marchés de la collecte des déchets et de la gestion des déchetteries, que ce soit en renouvellement ou en nouveaux contrats. Le fruit d'un partenariat engagé dès la fin de l'année 2019 avec la start-up toulousaine Ffly4U, spécialisée dans le développement de solutions de localisation des actifs mobiles.

A la clef : le déploiement à grande échelle d'une offre technologique, baptisée Edge AI Low Power, développée par la start-up et qui repose sur l’intégration d'algorithmes d'Intelligence Artificielle (IA) et de machine learning dans des boitiers très compacts, équipés de capteurs embarqués (géolocalisation, température, humidité, mouvement...), fonctionnant à très faible consommation énergétique, pour une autonomie de 4 à 6 ans.

Le fruit d'une opération pilote engagée fin 2019
Depuis quelques mois, 210 bennes de 13 déchetteries de la grande agglomération toulousaine sont équipées de boitiers, petit concentré de nouvelles technologies, qui collectent, envoient et analysent des données en temps réel.

Un premier déploiement conduit dans la foulée d'une opération pilote engagée sur une première déchetterie toulousaine dès la fin de l'année 2019, dans le cadre d'un partenariat entre Suez, Decoset, le syndicat mixte toulousain en charge du traitement et de la valorisation des déchets et Ffly4U. L'objectif de Decoset, qui intervient sur un territoire de plus de 150 communes de l'aire urbaine de Toulouse, est alors de tester des technologies digitales pour améliorer la performance industrielle de ses infrastructures. Démonstration réussie !

Une réduction significative des coûts et des émissions de gaz à effet de serre
Outre la localisation et le suivi des bennes, les capteurs permettent de suivre le niveau de remplissage des bennes et les opérations de chargement, déchargement et compactage, sur les camions comme au sol, grâce à un système de reconnaissance des vibrations spécifiques induites par ces opérations. "l’IA embarquée permet de traduire les données brutes relevées par les capteurs en données métiers à forte valeur embarquée", explique Olivier Pagès, président et fondateur de Ffly4U.

A l’arrivée : des tableaux de bord quotidiens et hebdomadaires adaptés permettent d’optimiser la collecte avec une réduction significative des coûts et une réduction de l’ordre de 7% des émissions de gaz à effet de serre liées au transport des déchets. Assez pour convaincre Suez de changer d'échelle avec un déploiement généralisé. "Nous tablons sur au moins 2 000 boitiers dans les deux ans à venir, mais aussi sur un effet levier en terme de notoriété", confie Olivier Pagès.

Créée en 2015, Ffly4U emploie une douzaine de salariés. A fin 2020, la société affichait 20 000 objets industriels connectés et actifs, avec au titre de ses principaux clients, Nexans, ATR, Enedis ou encore GRT Gaz. Ffly4U a réalisé un chiffre d'affaires de 500 000 euros en 2020, contre 350 000 réalisés en 2019 et table pour 2021 sur une nouvelle croissance de l'ordre de 50%.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.