Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Grâce à ses récentes acquisitions, Orange Cyberdéfense vise la 2e marche du podium européen

Actuellement au sixième rang européen des acteurs de la sécurité numérique, Orange Cyberdéfense nourrit de grandes ambitions. La filiale de l’opérateur s’apprête à finaliser l’acquisition du Néerlandais SecureLink, après avoir bouclé celle du Britannique SecureData en janvier. Des opérations qui devraient lui permettre d’intégrer le podium d’ici à la fin 2019.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Grâce à ses récentes acquisitions, Orange Cyberdéfense vise la 2e marche du podium européen
Grâce à ses récentes acquisitions, Orange Cyberdéfense vise la 2e marche du podium européen

Intégrer le top 3 des acteurs européens de la sécurité numérique, c’est l’objectif que s’était fixé Orange Cyberdéfense (OCD) à horizon 2020. La filiale de l’opérateur français est en passe de réussir son défi. Aujourd’hui au sixième rang continental, elle devrait monter sur la deuxième marche du podium suite à l’acquisition du Néerlandais SecureLink pour 515 millions d’euros. Une opération soumise à l’accord de la Commission européenne, qui doit rendre son verdict d’ici fin 2019.

 

Numéro 2 après le rachat de SecureLink

"Nous devrions alors atteindre les 2 000 collaborateurs et les 612 millions d’euros de chiffre d’affaires", explique à L’Usine Digitale Nicolas Arpagian, directeur de la stratégie et des affaires publiques d’OCD. Seul l’Américain IBM devrait, en 2020, résister à la filiale de l’opérateur français – dont le portefeuille de clients va considérablement augmenter dans les pays du Nord de l’Europe (Belgique, Pays-Bas, Danemark, Suède, Norvège) après l’intégration de SecureLink.


Le rachat de la société SecureData lui avait déjà ouvert les portes du "marché stratégique" britannique en janvier. A travers cette politique, Orange Cyberdéfense entend poursuivre son internationalisation, pour atteindre "un milliard d’euros de chiffre d’affaires d’ici à 2022". De grandes ambitions donc, que l’entreprise se voit notamment atteindre du fait de "la récente intensification de la numérisation du secteur industriel". Secteur dans lequel les bons réflexes restent à adopter en la matière.

 

Sensibiliser les entreprises par le jeu

Pour conquérir davantage de clients, Orange Cyberdéfense va notamment développer ses offres de sensibilisation "par l’événementiel". "Nous proposons depuis peu un escape game, un jeu de carte et d’autres animations dans le but de déclencher une prise de conscience au sujet de l’importance de la sécurité numérique à tous les échelons d’une entreprise", souligne Nicolas Arpagian. La filiale de l’opérateur poursuit par ailleurs le déploiement de centres opérationnels pour prendre en charge la surveillance des réseaux de ses clients.

 

"Nous venons également de nouer un partenariat avec la police judiciaire pour apporter un soutien aux enquêtes par une meilleure connaissance de l’écosystème cybercriminel", indique le directeur de la stratégie d’OCD. D’après un rapport d’InterMédia, 99 % des employés auraient ainsi effectué au moins une action pouvant porter atteinte à la sécurité de leurs données ou de celles de leur employeur en 2017. Le marché de la cybersécurité progresse chaque année de 10 % en Europe. Un créneau qui pourrait donc durablement soutenir la croissance globale du groupe Orange ces prochaines années.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale