Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Sur fond de pénuries et de hausse des coûts de production, le prix des puces atteint des sommets

Vu ailleurs Les fabricants de semi-conducteurs Samsung et TSMC ont annoncé qu'ils allaient relever leurs tarifs. Une mauvaise nouvelle pour les industriels comme pour les consommateurs en bout de chaîne.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Sur fond de pénuries et de hausse des coûts de production, le prix des puces atteint des sommets
Sur fond de pénuries et de hausse des coûts de production, le prix des puces atteint des sommets © Samsung

Alerte inflation. Selon une information de Bloomberg, Samsung va augmenter les prix de ses puces de 15 à 20% cette année. Hausse du prix des matières premières et du fret, pénurie de composants, confinements en Chine, guerre en Ukraine et explosion de la demande conduisent la division fonderie du sud-coréen à relever le tarif de ses semi-conducteurs. Les augmentations les plus abruptes se feront sur les procédés utilisés notamment dans l'industrie automobile, d'après les sources de l'agence de presse. 
 

Les clients de TSMC n'échappent pas à la hausse des prix

L'autre grand fondeur, le taïwanais TSMC, a lui aussi annoncé de nouvelles hausses de tarifs à ses clients début 2023, selon Nikkei Asia. Dans une moindre mesure que celles de Samsung (5 à 8%), mais TSMC a déjà procédé à une hausse de 20% il y a moins d'un an. Le marché des semi-conducteurs aurait atteint plus de 580 milliards de dollars en 2021, un record historique. Afin de faire face à la demande, le numéro un mondial a annoncé en début d'année qu'il investirait 40 à 44 milliards dans ses capacités de production en 2022.

Les clients des deux fondeurs ont une marge de négociation très réduite, dans un contexte où la demande de puces est actuellement supérieure aux capacités de production. Un troisième acteur, Intel, qui a changé de stratégie en créant une division dédiée à la sous-traitance, pourrait contribuer à soulager les tensions à terme, mais il faudra attendre que ses nouvelles usines soient prêtes à produire en masse. En outre, la production des machines utilisées par les fondeurs dans leurs usines pour fabriquer les puces a elle aussi ralenti à cause des pénuries.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

1 commentaire

Verdarie
17/05/2022 08h21 - Verdarie

Encore une dépendance liée à la politique de nos élus et de l'Europe ! L'Ukraine à bon dos ! Qu'est ce qui à empêcher l'Europe de se doter des moyens des moyens de fabrication de ces puces ? ...Sinon cette politique de concurrence "non faussée" qui permet d'échanger avec des pays n'ayant pas les mêmes contraintes économiques ? Et qui est à l'origine de cette tromperie ? Pas étonnant qu'ensuite nos produits soient trop chers pour être exportés ! Puisqu'il faut bien faire vivre ceux qui ne travaillent plus, mais dont les coûts sociaux se retrouvent dans tout ce que nous consommons.

Répondre au commentaire | Signaler un abus