Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

"Sur Internet, la confiance est une donnée clé pour les entreprises", explique Michel Cosnard

Les Français sont plus méfiants face aux contenus qu’ils trouvent sur Internet, selon le dernier baromètre sur les Français et le numérique, publié le 11 mars par l’Inria et TNS Sofres. Quelles innovations doivent mettre en place les entreprises pour leur redonner confiance et ne pas perdre la partie dans le grand jeu du numérique ? Michel Cosnard, qui dirige l’Inria, nous éclaire.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Sur Internet, la confiance est une donnée clé pour les entreprises, explique Michel Cosnard
"Sur Internet, la confiance est une donnée clé pour les entreprises", explique Michel Cosnard © Inria

L’Usine Digitale - Le baromètre sur les Français et le numérique révèle que les habitants de l’Hexagone s’approprient de plus en plus les outils du web, mais qu’ils sont aussi plus méfiants : comment les entreprises peuvent-elles gérer cette réserve vis-à-vis du digital, qu’elles utilisent de plus en plus pour vendre et communiquer avec leurs clients ?

Michel Cosnard - Les Français ont une attitude intelligente vis-à-vis du numérique : ce n’est pas parce qu’un fait X ou Y est inscrit sur Internet qu’il est vrai. Les entreprises doivent mettre en place tout un processus pour donner confiance à leurs consommateurs ou aux personnes avec lesquelles elles interagissent sur le net. Une nouvelle filière se constitue en France : un ensemble de sociétés qui font office de tiers de confiance, dans le domaine du paiement sécurisé et du commerce en ligne par exemple. Ce métier neuf va prendre son essor dans d’autres secteurs, notamment industriels.

Internet est également un moyen pour les Français de trouver des informations sur les expériences vécues par d'autres consommateurs. Sur Doctissimo ils ont accès à des témoignages sur les effets secondaires d’un médicament. Pour savoir quel hôtel leur correspond le mieux, ils peuvent aller sur Trip Advisor avant de partir en vacances. Positifs ou négatifs à l’excès, il y a bien sûr des commentaires qui n’ont pas d’intérêt sur ces sites.

Internet a infusé la société civile avant de faire son chemin dans l’entreprise

 

Mais la grande majorité des personnes qui donnent leur avis le font avec sérieux. Ces informations collectées à grande échelle ont un réel intérêt statistique pour les entreprises. Elles doivent se saisir de cet outil en donnant à leurs clients des espaces de parole ouverts. Elles peuvent ainsi tendre l’oreille et faire progresser leurs prestations. Certains grands groupes commencent à le faire sur Facebook par exemple.

Pour créer ces nouveaux outils de communication entre les entreprises et leurs clients, l’innovation est essentielle. 51% des Français interrogés pour votre baromètre pensent qu’en France, les conditions sont favorables à la création d’entreprises numériques innovantes. Mais ces start-up créatives ont souvent du mal à faire percer leurs idées dans les entreprises des autres secteurs. Pourquoi ?

Internet a été créé en 1989. C’est une révolution économique majeure, du même ordre que l’invention de la machine à vapeur ou du moteur à impulsion. Mais contrairement à ce qui se passe habituellement, Internet a infusé la société civile avant de faire son chemin dans le monde de l’entreprise. En 25 ans, cet outil a transformé les relations interpersonnelles, mais il ne commence à avoir des effets concrets dans certains secteurs de l’économie qu’aujourd’hui. A fortiori dans les grandes entreprises installées qui sont dans une logique de préservation de leur marché et pas d’innovation.

Il faut que les entreprises développent leurs propres "fab labs"

 

Pour comprendre mieux l’univers du numérique et se l’approprier, 75% des Français souhaitent que des cours d’informatique et de science du numérique soient proposés avant la terminale. Quelles démarches les entreprises peuvent-elles mettre en œuvre pour devenir plus intelligentes dans leur gestion du numérique ?

Il faut qu’elles développent des "fab labs", c’est-à-dire des ateliers de conception numérique avec leurs salariés. Dans une entreprise qui fabrique des pièces automobiles par exemple, les salariés connaissent bien leurs machines et savent quels sont leurs défauts. Si on leur en donne les moyens, ils peuvent améliorer les outils logiciels existants. Avec le boom des imprimantes 3D individuelles, ils peuvent même aller plus loin et fabriquer un outil qui leur correspond mieux, plus flexible par exemple.

Nous organisons ce type d’ateliers à l’Inria avec nos chercheurs. A Bordeaux, l’une de nos équipes a fabriqué Poppy, un robot bipède de 84 cm de haut. Les pièces rigides de la machines ont été conçues avec une imprimante 3D, le reste a été acheté sur Internet. Les plans du robot sont accessibles en ligne en open source, n’importe quel quidam peut aujourd’hui fabriquer ce robot avec son imprimante 3D.

Propos recueillis par Lélia de Matharel

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale