Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

SwissLife réinjecte 10 millions d'euros dans l'application LaFinBox

Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Levée de fonds Spin off de la banque privée SwissLife, la start-up CrossQuantum édite un agrégateur dédié aux clients aisés. Baptisé LaFinBox, il leur permet d'avoir une vision complète de leur patrimoine. La start-up entend développer un bouquet de services annexes et séduire d'autres établissements financiers.

SwissLife réinjecte 10 millions d'euros dans l'application LaFinBox
SwissLife réinjecte 10 millions d'euros dans l'application LaFinBox © Lafinbox

CrossQuantum, start-up éditrice de l'application LaFinBox, vient de lever 10 millions d'euros auprès de SwissLife. Grâce à cette augmentation de capital, la jeune pousse parisienne entend développer de nouvelles fonctionnalités autour de son agrégateur et faire grossir sa base utilisateurs à travers des partenariats B2B.

 

Ce n'est pas la première fois que la banque privée investit dans la jeune pousse. CrossQuantum avait déjà levé 2 millions d'euros auprès de l'établissement bancaire. Ce soutien de la banque suisse n'est pas anodin. CrossQuantum est née en 2015 d'un projet porté par deux anciens salariés du groupe : Stéphane Vallois, alors directeur des études informatiques et aujourd'hui directeur général de la start-up, et Ludivine Doladille, Program Manager chez SwissLife et désormais directrice des opérations chez CrossQuantum. Lors du lancement, les deux cofondateurs s'étaient alors associés à la start-up Budget Insight spécialiste des méthodes de web scraping. Depuis, la deuxième start-up est devenue un simple fournisseur technologique de la première.

 

Un agrégateur patrimonial enrichi de services

Contrairement aux autres agrégateurs les plus connus du marché (Bankin', Linxo, etc.) qui se concentrent sur les comptes courants, l'application LaFinBox propose à ses utilisateurs (des particuliers aisés) d'avoir une vision globale de leur patrimoine. Elle regroupe ainsi tous leurs comptes et contrats financiers souscrits dans différents établissements (assurance vie, placements, épargne salariale) et, depuis peu, leurs biens immobiliers.

 

En plus de cette vision globale, la start-up développe progressivement une série de services disponibles à travers l'application, disponible sur iOS, Google Play et bientôt sur le web. "Nous proposons actuellement un diagnostic financier express qui analyse de manière instantanée tout ou une partie du patrimoine du client. Celui-ci peut alors obtenir des informations sur son niveau de risques ou sur l'espérance de rendement", indique Stéphane Vallois, CEO de la start-up. A court terme, CrossQuantum proposera un service de coach patrimonial couplé à une fonctionnalité de robo-advisor pour une optimisation des placements.

 

Cap sur le B2B

L'utilisation de l'application pour les utilisateurs finaux est pour l'heure gratuite, mais la start-up n'exclut pas le développement d'un modèle freemium au fur et à mesure du développement de nouvelles fonctionnalités. Aujourd'hui, CrossQuantum tire ses revenus de son activité en marque blanche. Elle propose en effet son application à d'autres établissements financiers et sociétés de gestion. Sans surprise, son premier client B2B est SwissLife qui propose les fonctionnalités de LaFinBox au sein de son application maison.

 

CrossQuantum refuse de communiquer le nombre d'utilisateurs B2C mais indique que leur utilisation de l'application représente aujourd'hui un encours total d'1,6 milliard d'euros. La jeune pousse emploie 24 collaborateurs.

 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale