Syntony lève plus de 10 millions d'euros pour accompagner sa croissance

Spécialisée dans le développement de solutions de localisation adaptées aux environnements confinés et en sous-sols (récepteurs et simulateurs GNSS), la société toulousaine Syntony, créée en 2015, annonce une levée de fonds de plus de 10 millions d'euros avec l'entrée de nouveaux partenaires. Cap sur les 500 millions d'euros de chiffre d'affaires.

Partager
Syntony lève plus de 10 millions d'euros pour accompagner sa croissance
Antoine Jouin (à gauche), directeur général et associé et Christian Bec (à droite), vice-président et associé, aux côtés des deux co-fondateurs de Syntony, Joël et Béatrice Korsakissok, dans les ateliers d'intégration de la société.

Spin-off de la société de conseil en technologie Silicom, la start-up toulousaine Syntony, créée en 2015, a développé des solutions de localisation adaptées aux environnements confinés et en sous-sols, qui intéressent de nombreux marchés. En deux ans à peine, le chiffre d'affaires décolle. Pour accompagner sa croissance, la société boucle actuellement un nouveau tour de table, portant sur une opération en fonds propres et en dettes, avec l'entrée de nouveaux investisseurs, parmi lesquels (pour la partie dette) BPI et BNP-Paribas.

"La levée de fonds devrait être officialisée d'ici quelques semaines. Elle portera sur plus de 10 millions d'euros", avance Joël Korsakissok, fondateur et président de Syntony. Dans le même temps, la société muscle son équipe dirigeante, avec l'arrivée d'Antoine Jouin, ancien président de Continental Automotive France et des activités France du groupe Continental, comme nouvel associé et nouveau directeur général. "Nous nous mettons en ordre de marche pour mettre le cap sur les 500 millions d'euros de chiffres d'affaires dans un délai de 5 à 10 ans", précise Joël Korsakissok.


Des marchés pour le spatial, le métro, les transports et bientôt l'IoT

Initialement, l'histoire a démarré par le développement d'un instrument de simulation développé pour le secteur spatial pour tester le bon fonctionnement des récepteurs GPS destinés à être embarqués sur les satellites. Le produit, baptisé Constellator, est retenu pour tester les récepteurs des 900 satellites de la constellation One Web avant leur lancement, par simulation. Sur la base de la même technologie, la start-up développe un enregistreur destiné à tester les récepteurs embarqués sur avions et lance une solution, baptisée SubWave, qui permet de localiser les appels d'urgence dans les stations de métro, mais aussi dans les tunnels, à partir de n'importe quel smartphone et sans recours à une application dédiée.


"Notre technologie, basée sur la radionavigation logicielle, permet de traiter le signal de radiofréquence avec un logiciel et non plus à partir d'une puce électronique de réception GPS, ce qui permet de proposer des solutions de radionavigation dans des endroits confinés ou en sous-sols, où le GPS ne passe pas", explique Joël Korsakissok. C'est le décollage commercial. En quelques mois, la société signe un premier contrat pour l'équipement des 50 kilomètres de tunnels du métro de Stockholm. Helsinki et Munich signent à leur tour. New-York teste le système sur un premier tronçon de 1 kilomètre de voie, avant de s'engager sur un déploiement plus important. Des premières tranches sur Toronto et Singapour vont être équipées en début d'année 2019.


Dans la foulée, Syntony se tourne aussi vers de nouvelles applications dans les transportes dans l'IoT, avec des récepteurs de très haute précision et de faible consommation, pour de la localisation de biens et équipements.


60 emplois supplémentaires prévus d'ici l'été 2019

Installée en toute fin d'année 2017 dans un immeuble de 3 200 m2, où elle dispose d'un niveau en sous-sol pour faire ses propres tests en zone confinée et d'un rez-de-chaussée adapté pour des activités d'intégration, la start-up accélère aussi sa croissance démographique. Depuis septembre 2018, une dizaine de recrutements a été concrétisée et la société prévoit encore une soixantaine de recrutements d'ici l'été 2019.


Des contrats de distribution ont été signés dans une douzaine de pays et une première filiale a été ouverte aux Etats-Unis, avec deux bureaux sur New-York et San Francisco. Une nouvelle implantation en Asie est à l'étude.

Syntony a réalisé en 2017 un chiffre d'affaires de 3,8 millions d'euros et prévoit de dépasser les 50 millions d'euros d'ici 2 à 3 ans. Tout pourrait arriver très vite. "Depuis peu, nous répondons à des appels d'offres internationaux pour nous positionner sur des marchés de plus de 100 millions d'euros", insiste Joël Korsakissok.

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER L'Usine Digitale

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

ARTICLES LES PLUS LUS