Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Système U digitalise ses relations fournisseurs avec Alkemics

Étude de cas Dès 2021, l’ensemble de ses fournisseurs de Système U, TPE et PME locales comme marques internationales, sont invités à partager leurs informations sur la plateforme Alkemics. Un déploiement qui va permettre au réseau d’indépendants de tracer la qualité des approvisionnements de l'enseigne mais aussi d’améliorer l’efficacité opérationnelle. Les précisions des deux partenaires à L’Usine Digitale.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Système U digitalise ses relations fournisseurs avec Alkemics
Système U digitalise ses relations fournisseurs avec Alkemics © UFC-Que Choisir/Alkemics

Système U s’associe avec Alkemics. La plateforme française de commerce collaboratif, qui propose une solution de mise en relation simplifiée entre marques et distributeurs pour l’échange de données produit, ajoute ainsi le réseau d'indépendants à son portefeuille client. Pour la première fois, l’ensemble des fonctionnalités de la plateforme seront utilisées par une enseigne, qui compte 1 601 points de vente Hyper U, Super U, U Express et Utile.

Les deux partenaires, qui travaillent ensemble depuis trois ans sur un périmètre restreint, vont désormais utiliser la plateforme comme unique point d’entrée de tous les fournisseurs du réseau. Autrement dit, la solution d’Alkemics va permettre à Système U de simplifier les process métiers en accentuant la traçabilité et qualité de l’information partagée en ligne et au sein des magasins au travers d’une base de données unique.

Une collecte de données centralisée et standardisée
Cette digitalisation des processus commerciaux autour d'un échange de données produit fluidifié s’inscrit "dans un projet global d’entreprise, explique Dominique Schelcher, président de Système U, à L’Usine Digitale. La grande distribution doit encore se moderniser et cette démarche s’intègre dans une recherche de compétitivité avec l'amélioration de l’efficacité opérationnelle".

Concrètement et dès 2021, l’ensemble de ses fournisseurs de Système U, TPE et PME locales comme marques internationales, vont être invitées à partager leurs informations sur la plateforme Alkemics. Cette collecte de données centralisée, fondée sur les standards GS1/GDSN, répond du côté des commerçants et fournisseurs à une besoin de faciliter les différentes étapes du cycle de vie des produits : la découverte, le référencement, les appels d’offres et la commercialisation omnicanale, notamment sur le site drive. "Le référencement de produit reste la base de notre métier, avec une augmentation des contraintes légales qui renforcent cet enjeu", explique le patron de Système U.

Une information accessible aux consommateurs
Côté consommateurs, cette profonde mutation permet un partage continu de données fiables et actualisées et vise par ailleurs à proposer une information plus transparente. Les informations seront ainsi disponibles sur l'ensemble des canaux de distribution dont l’application grand public "Y'A Quoi Dedans", développée par Système U pour décrypter les ingrédients et traquer les substances controversées et additifs présents dans les aliments.

Une dimension qui correspond parfaitement selon Système U à sa démarche "Commerçant autrement". La plateforme "accélère la sélection des meilleurs produits, leur référencement et leur mise à disposition à nos consommateurs sur l’ensemble de nos canaux", résume Dominique Schelcher. Outre les exigences de transparence, la tendance de la consommation locale, dans laquelle est engagée  l’enseigne au travers de la coopération en réseau afin de valoriser au sein de chaque territoire l'ensemble de la filière – agriculteurs locaux et régionaux, éleveurs et acteurs de proximité. "Le référencement des PME, avec lesquels nous entretenons une relation forte, est primordial", poursuit-il.

Chez Alkemics, "la volonté de référencer les PME, qui tiennent la croissance et l’innovation, s’aligne avec cette stratégie d’appui sur le réseau local", analyse Antoine Durieux. Autre enjeu, les MDD (marques de distributeurs), fer de lance de l’enseigne, et qui doivent comme les marques nationales répondre aux exigences de qualité et de transparence des consommateurs.

Une digitalisation inévitable
L’ensemble des fonctionnalités de la plateforme font désormais tendre l’offre de la société française en plateforme de commerce. Ces couches de processus commerciaux permettent à Système U d’améliorer la qualité des approvisionnements de l'enseigne mais aussi l’efficacité opérationnelle. "Les distributeurs reçoivent des tonnes de données produit chaque jour, explique Antoine Durieux. Or ces informations peuvent être erronées, comme par exemple le nombre de produits contenus sur une palette et souvent, l’information est corrigée dans l’entrepôt mais pas au niveau de la centrale". Dans ce cas précis, la solution prévoit un outil de patch est soumis au fournisseur, qui peut le valider. La donnée corrigée devient ainsi la norme grâce à un processus de correction collaborative.

L’intégration de l’outil, que Dominique Schelcher juge ergonomique et extrêmement rapide, n’est pas complexe mais la modernisation du système et la mise en place d’une base de données homogène semblaient urgente au regard de la pandémie actuelle. "Nous discutions avec Alkemics avant le début de la crise mais celle-ci est un accélérateur et confirme des besoins existants", explique le dirigeant. Par ailleurs, le contexte a amené les équipes d’Alkemics à approfondir son rôle d’intermédiaire puisque le confinement, qui a engendré d’un côté des ruptures et de l’autre des surplus à écouler, a été utilisée comme un véritable canal de discussions entre les enseignes et les fournisseurs.

Scale-up française qui vient de franchir le cap des 100 collaborateurs, Alkemics a bouclé en juin une levée de fonds de 21 millions d’euros, qui vise à poursuivre son développement en Europe. Une première équipe est actuellement constituée en Allemagne. La société vise également d'autres types de distribution spécialisée comme le bricolage, la beauté ou la santé.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media