Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Talkwalker sait ce qui se dit sur votre marque même quand elle n'est pas citée

Créée en 2009, Talkwalker veut améliorer la veille réputationelle en ligne. La start-up luxembourgeoise a développé un outil de reconnaissance visuelle qui offre de nouvelles possibilités pour les marques soucieuses de savoir ce qui se dit sur elle.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Talkwalker sait ce qui se dit sur votre marque même quand elle n'est pas citée
Plus besoin d'ouvrir grand les yeux pour tout voir. © C.C. - Flickr - helgabj

Une entreprise ou une marque peut désormais savoir tout ce qui se dit sur elle, même quand elle n'est pas citée. C'est en effet la promesse de Talkwalker, une start-up localisée au Luxembourg, dont la technologie de reconnaissance d'images a obtenu au début du mois une récompense au Grand prix de l'innovation digitale 2016. L'entreprise créée en 2009, assure pouvoir suivre non seulement les sources médias classiques (radio, télé, presse) mais aussi 150 millions de sources sur Internet dans 187 langues et les principaux réseaux sociaux.

 

détection de logos

Là où d'autres outils de veille se concentrent sur la présence de texte, le logiciel développé par Talkwalker assure maîtriser la reconnaissance d'images. L'intérêt ? "De cette façon, on peut faire de la détection de logos", explique Albane Flamant, responsable de la communication digitale pour les marchés francophones. Chaque jour 1,8 milliard de photos sont partagées en ligne. Pour celles qui font référence à une marque ou un produit, dans 80% des cas, le nom n'est pas précisé, explique-t-on chez Talkwalker. Par conséquent, les outils de veille qui se limitent au texte, ne prennent pas en compte ces mentions dans leurs analyses. Un moyen pour les marques d'identifier les outils contrefaits par exemple, ou de réagir à un commentaire négatif à propos de l'un de ces "faux".

 

C'est aussi un outil pour mesurer sa présence et sa réputation en ligne, même pour les marques qui ne sont pas nommés. Durant l'Euro de football, après analyse du web, Talkwalker a mesuré la présence des différents sponsors en ligne : si Adidas a été la marque la plus souvent cité, Coca Cola fut la plus visible.

 

100 salariés, 5 pays

Les modalités d'utilisation varient d'un client à l'autre. Talkwalker revendique 500 références à travers le monde parmi lesquels des entreprises comme HP, Nescafé ou Deutsche Telekom. Le modèle économique repose sur le paiement d'un abonnement pour l'utilisation de la plateforme, abonnement dont le montant dépend des volumes de données consultées et des prestations de conseils fournis par l'entreprise. "Nous donnons accès à un outil, mais nous pouvons aussi aider nos clients à définir des cas d'usage", précise Albane Flamant.

 

Aujourd'hui, l'entreprise emploie un peu moins de 100 salariés dont la moitié de développeurs. Parmi eux figurent les deux fondateurs, Thibaut Britz au poste de directeur technique et Christophe Folschette comme directeur commercial. Elle a ouvert en 2015 un bureau new yorkais et est présente essentiellement en Europe (Royaume Uni, Allemagne, France, Italie). Elle n'envisage pas de partir à la conquête de nouveaux pays pour le moment, la priorité étant donné au développement de l'existant.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale