Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Taster, spécialiste français des dark kitchens, lève 37 millions de dollars

Levée de fonds Taster, qui déploie des "dark kitchens", des cuisines pensées uniquement pour livrer des plats à domicile, lève 37 millions de dollars. Une levée de fonds qui va aider la start-up française à ouvrir de nouvelles marques et étendre son empreinte via un modèle de licence.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Taster, spécialiste français des dark kitchens, lève 37 millions de dollars
Taster, spécialiste français des dark kitchens, lève 37 millions de dollars © Unsplash / Eaters Collective

Taster, spécialiste des "dark kitchens", a annoncé jeudi 29 avril 2021 avoir levé 37 millions de dollars. Une levée de fonds en série B pour la start-up française qui propose un service de livraison de repas qui s'appuie sur des cuisines qui ne sont pas conçues pour recevoir du public. Taster, qui lève ces fonds auprès d'Octopus Ventures, LocalGlobe, Battery Ventures et Heartcore Capital, a levé un total de 50 millions de dollars depuis sa création.

5 marques de restaurants
La start-up française a été fondée en 2017 par Anton Soulier qui a décidé de lancer son propre service après avoir travaillé chez Deliveroo. Son objectif : proposer de la nourriture pensée dès le départ pour la livraison. Il a lancé sa start-up avec Mission Saigon, un premier restaurant vietnamien à Paris qui a rapidement rencontré du succès. Puis, Antonin Soulier a étendu le concept à d'autres villes et d'autres restaurants. La jeune pousse propose actuellement 5 marques de restaurants (Out Fry, A Burgers, Stacksando et Bian Dang) et compte 61 cuisines réparties dans 9 villes en France, au Royaume-Uni et en Espagne.

A ses débuts, Taster comptait uniquement sur des plateformes comme Deliveroo, Uber Eats ou Just Eat Takeaway pour livrer ses plats. Fort de son succès, la jeune pousse a lancé sa propre application pour proposer elle-même la livraison des plats qu'elle élabore. Au total, rapporte CNBC, Taster affirme que plus d'un million de repas ont été livrés l'année dernière par ses différentes marques et que ses revenus ont plus de doublés, même si aucun chiffre n'est donné par la start-up.

Taster évolue vers des licences
Si à ses débuts Taster avait plus du mal à trouver des financements, cela est plus facile aujourd'hui. Le Covid-19 a accéléré la numérisation de nombreuses industries et favorisé la livraison de repas à domicile. La mise en place de "dark kitchen" permet de répondre à cette demande. Ce concept, ainsi que celui de "dark store" – son pendant pour les entrepôts, commencent à être popularisés notamment par Deliveroo et Glovo qui s'appuie sur ces nouveaux concepts.

Ces espaces, qui ne sont pas conçus pour recevoir du public, sont plus petits que des restaurants traditionnels et moins coûteux. Pour assurer son développement, et garder un temps d'avance sur ses concurrents, Taster évolue désormais avec un modèle de licence. Le but est de s'associer à des restaurateurs locaux qui produiront, en plus de leurs recettes, des plats d'une ou plusieurs marques de Taster. Une façon pour la jeune pousse de se déployer rapidement dans de nouvelles villes et à moindre coût.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.