Taxer les robots : Hamon en a rêvé, la Suisse va (peut-être) le faire...

Un article du quotidien suisse Le Temps, révèle que le canton de Genève pourrait adopter prochainement une taxe sur les caisses automatiques dans les supermarchés.

La mesure renchérirait considérablement le recours à ces instruments, accusés de détruire des emplois.

Partager
Taxer les robots : Hamon en a rêvé, la Suisse va (peut-être) le faire...

L'idée ne vient ni du Vénézuela, ni de la République populaire de Chine, mais bien de nos voisins helvètes. C'est une idée du groupe socialiste du canton de Genève qui voudrait taxer le recours à des caisses automatiques dans les magasins. La mesure rendrait le recours à ces robots dissuasif, puisque selon les calculs du quotidien suisse Le Temps, l'impôt supplémentaire serait égal au salaire de deux caissiers.

La mesure évoque la proposition avancée par Benoît Hamon de taxer les robots pendant la campagne présidentielle française. Pour ses défenseurs, il s'agit de compenser les suppressions d'emplois induites par la robotisation, responsable de plusieurs millions de suppressions d'emplois selon plusieurs estimations, plus ou moins contestées.

Les critiques de la mesure y voient un raisonnement anti-économique. En pénalisant les secteurs qui se modernisent, on freine la croissance économique et donc de potentiels gains. Le débat ne fait que commencer.

Pour lire l'article du Temps, c'est ICI

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER L'Usine Digitale

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

ARTICLES LES PLUS LUS