Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Télécom Bretagne, tournée vers d'autres continents

Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Brest accueille la plus internationale des écoles de télécommunications, dont le campus surplombe l’océan Atlantique. Télécom Bretagne demande à ses élèves de pratiquer couramment une seconde langue et de séjourner à l’étranger. Le niveau obligatoire requis en anglais est C1, le meilleur. En outre, l’école accueille 52 % d’étudiants étrangers, un record. Cette signature internationale trouve son explication dans l’histoire industrielle française : à la fin des années 1970 (l’école est née en 1977), les géants des télécoms ont besoin de se développer hors de l’Hexagone. Ils veulent embaucher des ingénieurs doublés d’hommes d’affaires globe-trotters. La réputation internationale de l’école grimpe d’un cran lorsque l’un de ses enseignants-chercheurs invente les turbocodes, qui lui vaudront le prix Marconi en 2005. « Nous sommes plus connus en Chine qu’en France ! » plaisante Paul Friedel, le directeur.

Cliquez ici pour lire la fiche sur Télécom Bretagne dans son intégralité

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.