Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Tena, le robot ambulancier à l'épreuve des snipers syriens

En juillet 2012 Ahmed et Bilel, deux ingénieurs Syriens se trouvent à Alep, près de la ligne de démarcation, et voient une femme touchée par un tir de sniper laissée pour morte. Personne ne s'aventure dans ce No Man's Land pour la secourir. Cette expérience traumatisante va pousser les deux ingénieurs, depuis réfugiés en Turquie, à imaginer un robot ambulancier qui pourrait essuyer les rafales de balles et récupérer les blessés. Le robot Tena est né.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Tena, le robot ambulancier à l'épreuve des snipers syriens
Tena, le robot ambulancier à l'épreuve des snipers syriens © Capture d'écran - YouTube/ObservateursFrance24

Ahmed et Bilel, deux ingénieurs Syriens, ont assisté en 2012 au décès d'une femme touchée par un tir de sniper le long de la ligne de démarcation à Alep et abandonnée, sans secours, par des passants paniqués. Depuis réfugiés en Turquie, les deux hommes ont mis sur pied un projet fou de robot ambulancier.

Deux bras mécaniques, contrôlables à distance

L'information est signée des Observateurs de France 24, qui ont rencontré les deux amis, tout prêt de la frontière syrienne. Pour concrétiser leur projet, Ahmed et Bilel ont investi leurs 15 000 dollars d'économies et quelques centaines de dollars de dons.

Baptisé "Tena", le robot consiste surtout en deux bras mécaniques et contrôlables à distance. Il peut récupérer les corps des blessés et essuyer les tirs de snipers.

L'ASL voulait l'équiper de mitraillettes

Pour permettre un meilleur déplacement du robot, les deux ingénieurs souhaitaient installer un bulldozer mais lorsqu'ils ont demandé à l'Armée syrienne libre (ASL) de leur en mettre un à disposition, les rebelles ont exigé que les ingénieurs modifient le "Tena" pour l'équiper de mitraillettes automatiques.

Ahmed et Bilel ont refusé de transformer leur robot ambulancier en "robot de guerre". "Tena" est né mais les deux ingénieurs cherchent encore des fonds pour boucler leur projet.

Maquette 3D du robot Tena

Wassinia Zirar

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media