Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Tencent, Alibaba, Dongfeng… une alliance hors-norme pour contrer Didi sur le secteur du VTC

Vu ailleurs 9,76 milliards de yuan (1,3 milliard d'euros) : c'est la somme conséquente investie dans une plate-forme dédiée aux services de mobilité par les constructeurs auto Chongqing Changan Automobile, FAW et les sociétés de la tech et de distribution Alibaba, Tencent et Suning. Objectif : concurrencer Didi dans le secteur des VTC.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Tencent, Alibaba, Dongfeng… une alliance hors-norme pour contrer Didi sur le secteur du VTC
Les constructeurs auto Chongqing Changan Automobile, FAW et les sociétés de la tech Alibaba, Tencent et Suning investissent 9,76 milliards de yuan (1,3 milliards d'euros) pour concurrencer Didi dans le secteur des VTC. © Ian Fogg - Flickr - CC

Constructeurs auto et sociétés de la tech s'allient en Chine pour contrer Didi. Chongqing Changan Automobile a annoncé vendredi 22 mars 2019 investir 9,76 milliards de yuan (1,3 milliard d'euros) avec FAW, Dongfeng Motor, Alibaba, Tencent et Suning dans une coentreprise dédiée aux services de mobilités. Objectif : développer une plate-forme dédiée aux services de mobilité pour concurrencer la prédominance de Didi dans ce secteur.

 

Les constructeurs auto Changan, Dongfeng et FAW auront chacun 15% dans cette coentreprise qui aura un focus sur les énergies nouvelles. Suning aura 19% pendant qu'Alibaba et Tencent se partageront le reste des parts avec d'autres fonds, détaille Reuters.

 

Didi bousculé sur le marché du VTC

Trois constructeurs auto et trois sociétés de la tech et de la distribution allient leurs forces pour essayer de percer dans ce secteur du transport à la demande évalué à 23 milliards de dollars en Chine, selon le cabinet Bain & Co cité par Reuters. Didi trusterait 90% de ce marché. Mais le géant chinois du VTC est mis en difficulté ces derniers mois. L'entreprise a été critiquée suite aux meurtres de deux passagères survenus en mai puis août 2018. A la suite de ces événements dramatiques, Didi a annoncé de nouvelles mesures de sécurité et le renforcement de son équipe en charge du service client.

 

Initialement spécialisé dans la vente en ligne, Didi s'est lancé sur le marché du VTC et a réussi à s'imposer face à Uber. Aujourd'hui, le géant chinois cherche à diversifier ses activités et à développer de nouveaux services de vélos à la demande ou de paiement. Plus récemment, il s'est lancé dans une politique tarifaire agressive pour faire face à l'arrivée de Meituan sur le marché du VTC.

 

En parallèle, des constructeurs étrangers essayent de se lancer sur ce marché prometteur. Le Français PSA a lancé son service de véhicules en auto-partage Free2Move à Wuhan. BMW, quant à lui, propose des véhicules en auto-partage ainsi qu'un service de VTC à Chengdu.

 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media