Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Tesla Bot : Pourquoi Elon Musk fait diversion avec l'annonce d'un robot humanoïde ?

Toujours obsédé par une conception de l'intelligence artificielle héritée de la science-fiction, Elon Musk annonce un projet de robot à forme humaine, baptisé "Tesla Bot". Un prototype serait prévu pour l'année prochaine. Basé sur les technologies d'aide à la conduite de ses voitures, qui est actuellement visée par une enquête aux Etats-Unis pour une série d'accidents, le robot aurait pour but de remplacer les travailleurs humains effectuant certaines tâches dangereuses ou ingrates. Un projet difficilement réalisable en l'état.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Tesla Bot : Pourquoi Elon Musk fait diversion avec l'annonce d'un robot humanoïde ?
Tesla Bot : Pourquoi Elon Musk fait diversion avec l'annonce d'un robot humanoïde ? © Tesla

Lors d'une conférence baptisée Tesla AI Day, qui s'est en ligne tenue ce 20 août, Elon Musk a annoncé son projet de fabriquer un prototype de robot humanoïde dès 2022. Surnommé Tesla Bot et conçu pour ressembler à un être humain, l'appareil est supposé tirer parti des compétences de Tesla en matière de construction automobile et de technologies de conduite autonome.

Une réplique a été présentée sur scène pour montrer le design qu'aura le prototype. Il fera 172 cm de haut, pèsera environ 56 kg, et sera doté d'un écran en guise de visage. Sa perception sera assurée par les capteurs d'Autopilot, et le traitement des informations sera également géré par le système que Tesla utilise dans ses véhicules. Tesla fait état de 40 actuateurs électromécaniques pour les mouvements et de mains "similaires à celles d'un humain".



Elon Musk, dont les élucubrations sur les dangers de l'intelligence artificelle sont bien documentées, a souligné avec un peu d'humour lors de l'évènement que le robot sera pensé pour être "bienveillant" et conçu de façon à ne pas pouvoir rattraper un être humain s'enfuyant (il se déplacera à 8 km/h maximum), voire à ce qu'un humain puisse prendre le dessus s'ils se battent (il pourra porter un poids de 68 kg en deadlift ou 4,5 kg à bout de bras). Le site web de l'entreprise indique que ces robots ont pour objectif d'effectuer des tâches répétitives, dangereuses ou ennuyeuses.

Une annonce farfelue et aux objectifs troubles
La question qui se pose est évidemment de savoir si cette annonce est sérieuse et si le projet est réalisable en l'état. La réponse semble assez clairement être "non". Elon Musk a beau être un entrepreneur au succès incontestable (avec Tesla mais aussi et surtout SpaceX), l'annonce de Tesla est en fait farfelue à plus d'un titre.



Déjà parce que la technologie n'est pas encore au point. En matière de robotique, l'équipe à la pointe de l'innovation est celle de Boston Dynamics. Ses robots sont désormais capables de se mouvoir rapidement et de franchir des obstacles dans des environnements relativement complexes. Ils sont pourtant bien loin de pouvoir remplacer le travail d'un être humain, et leur vitesse de course n'est pas tant un problème que leur autonomie sur batterie, très limitée.

De plus, l'idée d'un robot dont il faudrait s'enfuir ou contre lequel il faudrait lutter physiquement évoque les récits de science-fiction mais ne correspond pas à la réalité scientifique actuelle, qui est que les machines ne sont pas douées d'une conscience et ne sont pas capables de l'être. Les accidents impliquant des robots, qui sont en revanche une vraie problématique, sont liés soit à une négligence, soit des erreurs de conception. En usine, c'est le champ de recherche dit de la cobotique qui s'intéresse à cette question.

Le système d'aide à la conduite de Tesla sous le coup d'une enquête
Tesla en sait d'ailleurs quelque chose, puisque ses véhicules sont sous le coup d'une enquête de l'agence américaine de la sécurité routière (NHTSA) pour une série d'accidents causés par son système avancé d'aide à la conduite, que le marketing de l'entreprise a régulièrement présenté comme étant capable (ou très prochainement) de conduire seul alors qu'il n'est pas plus performant que ce que propose la concurrence.

Cet écart entre le marketing et la réalité a d'ailleurs été au cœur de plusieurs conflits en interne, l'équipe en charge de ces développements ayant connu de nombreuses démissions. On en viendrait presque à se demander si cette annonce d'un robot n'est pas une tentative de diversion médiatique.

Des robots dans l'automobile ? Une grande nouveauté en 1961
Même en mettant les aspects techniques de côté, on notera que le remplacement du travail manuel par la robotique dans le secteur automobile a commencé il y a maintenant 60 ans, lorsque General Motors a installé un robot industriel Unimate dans son usine d'assemblage du New Jersey. Une voiture peut aujourd'hui être assemblée en moins de deux minutes par les chaînes modernes, et un robot humanoïde ne ferait pas mieux.

A quel usage ce Tesla Bot pourrait-il donc servir mieux qu'un robot spécialisé ? Mystère. Cette annonce est-elle un moyen de pacifier certains employés du constructeur, qui ont cherché par le passé à former un syndicat ? On se rappellera au passage que Tesla a également été inquiétée pour le taux d'accidents plus élevée que la moyenne dans certaines de ses usines.

Quoi qu'il en soit, la vision présentée par Elon Musk sur scène ne donnera pas lieu à un produit commercialisable avant longtemps, dans le meilleur des cas. Il est même probable qu'elle rejoigne d'autres projets abandonnés, comme le réseau de Superchargers qui devait être alimenté par des panneaux solaires, ou le robot-serpent qui devait automatiquement recharger les Tesla.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.