Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Tesla : les autorités américaines ouvrent une enquête sur les accidents causés par Aupilot

L'agence américaine de la sécurité routière a lancé une enquête visant Tesla et son système avancé d'aide à la conduite "Autopilot", suite à 11 accidents durant lesquels le système était activé. L'organisme prévoit également de décortiquer d'autres accidents impliquant des véhicules Tesla afin de vérifier l'incidence du système.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Tesla : les autorités américaines ouvrent une enquête sur les accidents causés par Aupilot
Tesla : les autorités américaines ouvrent une enquête sur les accidents causés par Aupilot © Unsplash / Marvin Meyer

Suite à une série d'accidents impliquant le système d'aide à la conduite "Autopilot" de Tesla et ayant causé plusieurs blessés aux États-Unis, l'agence américaine de la sécurité routière (NHTSA) a annoncé l'ouverture d'une enquête. L'enquête de la National Highway Traffic Safety Administration porte sur environ 765 000 véhicules Tesla Model Y, X, S et 3 mis en vente de 2014 à 2021.

L'organisme de réglementation, en charge de détecter les véhicules défectueux et d'ordonner des rappels, a déclaré avoir lancé l'enquête après 11 accidents qui ont fait 17 blessés et entrainé un décès. "La plupart des incidents ont eu lieu après la tombée de la nuit", a déclaré l'agence dans le document. "Les véhicules impliqués ont tous été engagés soit dans le pilote automatique, soit dans le régulateur de vitesse en fonction de la circulation au moment des accidents."

Un nom qui prête à confusion
L'"Autopilot" est le système avancé d'aide à la conduite de Tesla qui, lorsqu'il est activé, maintient la vitesse des véhicules et leur position sur les voies. Contrairement à ce que son nom peut laisser penser, le conducteur est bel et bien censé garder le contrôle. L'entreprise est d'ailleurs critiquée depuis des années pour avoir nommé ce système d'une manière potentiellement trompeuse.

Ce n'est pas la première fois que le constructeur est sous surveillance. La NHTSA a enquêté sur le système Autopilot de Tesla à la suite d'un accident mortel en 2016 et a autorisé le système au début de l'année suivante. Le régulateur a ouvert au moins 30 enquêtes spéciales sur des accidents impliquant des voitures Tesla qu'il soupçonne d'être liées à Autopilot. Depuis l'élection de Joe Biden à la présidence américaine, le rythme des enquêtes s'est accéléré, note Bloomberg.

D'autres enquêtes à venir
Les 11 accidents visés par l'enquête sont survenus entre janvier 2018 et juillet 2021 selon la NHTSA. En juin dernier l'organisme avait pourtant annoncé qu'il ordonnerait aux constructeurs automobiles de signaler les accidents impliquant des technologies de conduite automatisée dans un délai d'un jour après avoir pris connaissance de ces incidents. Jusqu'à présent, l'agence avait largement adopté une approche avec des interventions très limitées sur la réglementation des systèmes d'aide à la conduite, afin de ne pas entraver leurs avantages potentiels en matière de sécurité.

Toutefois, la NHTSA semble avoir changé de stratégie et a déclaré ce lundi 16 août avoir envoyé des équipes pour examiner 31 accidents de Tesla impliquant 10 décès depuis 2016 où elle soupçonne l'utilisation de systèmes avancés d'aide à la conduite. Alors que les premiers résultats des enquêtes se font encore attendre, l'annonce de ces dernières a fait chuter les actions du constructeur. Tesla n'a pas encore commenté.

Si les recherches sur les systèmes d'aide à la conduite et les véhicules autonomes battent leur plein, la NHTSA a rappelé qu'"aucun véhicule à moteur commercialement disponible aujourd’hui n'est capable de se conduire lui-même", ajoutant que les conducteurs doivent les utiliser correctement et de manière responsable.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.