Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Tesla licencie 200 ingénieurs de sa division Autopilot

Vu ailleurs 200 employés travaillant dans la division en charge du développement du système de conduite autonome de Tesla sont licenciés. Si les suppressions de postes ne sont pas une surprise, Elon Musk ayant annoncé vouloir supprimer 10% de ses effectifs, le fait qu'elles concernent cette division en particulier est plus étonnant.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Tesla licencie 200 ingénieurs de sa division Autopilot
Tesla licencie 200 ingénieurs de sa division Autopilot © Tesla Motors

Tesla licencie environ 200 personnes travaillant dans sa division Autopilot et ferme un bureau situé à San Mateo, en Californie. L'information, rapportée par Bloomberg le 28 juin 2022, fait suite à l'annonce d'une vague de licenciements par Elon Musk. Le CEO du constructeur de véhicules électriques a déclaré au début du mois vouloir supprimer 10% des effectifs en raison d'un "très mauvais pressentiment" sur l'économie. Ce bureau de San Mateao comprenait auparavant un effectif de 350 personnes. Certains employés ont déjà été transférés sur d'autres bureaux avant l'annonce de ces licenciements.
 

Des recrutements en parallèle

Ces 200 licenciements concernent les équipes chargées d'évaluer les données concernant l'Autopilot qui sont issues des véhicules des clients afin de les étiqueter, c'est-à-dire de les annoter et de les définir correctement (panneaux de signalisation, voies de circulation, etc.). Ces tâches sont essentielles pour ensuite entraîner et améliorer les algorithmes d'intelligence artificielle qui sont derrières ce système avancé d'aide à la conduite.

Ces licenciements peuvent paraître d'autant plus étonnant que ces personnes sont des travailleurs horaires. Pourtant, lorsqu'Elon Musk a annoncé vouloir réduire les effectifs, il a précisé que ces emplois où les personnes sont payées à l'heure seraient augmentés. Mais une personne a précisé à Bloomberg qu'en parallèle Tesla a continué à augmenter ces équipes de Buffalo travaillant sur l'étiquetage des données. Le personnel de cet autre bureau étant payé moins cher que celui de San Mateo, selon cette même source.

Le constructeur, qui a considérablement agrandit ses effectifs ces dernières années pour atteindre près de 10000 salariés à travers le monde, cherche à réduire le nombre de poste tout en construisant de nouvelles usine à Austin et Berlin. Dans l'objet de l'e-mail envoyé aux cadres exécutifs de l'entreprise il était inscrit : "suspendre l'ensemble des embauches à travers le monde". Elon Musk craint la récession même si pour l'instant la demande en véhicule électrique reste forte. Ces suppressions de postes s'inscrivent dans un contexte économique mondial terne et incertain.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.