Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Tesla va licencier 10% de ses effectifs, selon Elon Musk

Vu ailleurs Elon Musk gèle les embauches chez Tesla et envisage de supprimer 10% des effectifs. Cette annonce survient quelques jours après que le CEO du constructeur de véhicules électriques ait demandé aux salariés de revenir au bureau.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Tesla va licencier 10% de ses effectifs, selon Elon Musk
Tesla va licencier 10% de ses effectifs, selon Elon Musk © Unsplash / Marvin Meyer

Après avoir demandé aux salariés Tesla de revenir au bureau, Elon Musk dit vouloir supprimer 10% des effectifs en raison d'un "très mauvais pressentiment" sur l'économie. Le CEO de l'entreprise de voitures électriques a déclaré cela dans e-mails envoyés aux cadres exécutifs de l'entreprise que Reuters a consulté. Près de 100000 personnes étaient employées chez Tesla et l'ensemble de ses filiales à la fin de l'année 2021.
 

Tesla habitué des vagues de licenciements

Les licenciements généralisés ne sont pas une pratique inhabituelle pour Tesla qui a licencié des centaines de personnes en octobre 2017, 9% du personnel en juin 2018 et environ 7 % en janvier 2019, comme le rappel The Verge. Des salaires ont réduits et personnes licenciées en avril 2020.

L'objet de l'e-mail envoyé jeudi 2 juin 2022 est "suspendre l'ensemble des embauches à travers le monde". Avant cette annonce, Tesla avait environ 5000 offres d'emploi sur LinkedIn que ce soit pour son service ventes de Tokyo, des ingénieurs pour sa nouvelle gigafactory de Berlin et des scientifiques en intelligence artificielle à Palo Alto. Tesla avait même programmé un événement de recrutement en ligne pour Shanghai le 9 juin sur sa chaîne WeChat. Le constructeur n'était pas disponible immédiatement pour commenter l'information auprès de Reuters.

Cette annonce survient deux jours après qu'Elon Musk ait demandé à son personnel de retourner au travail ou de quitter l'entreprise. Dans e-mail envoyé mardi, Elon Musk déclarait que les employés de Tesla devaient être au bureau pendant au moins 40 heures par semaine. "Si vous ne vous présentez pas, nous supposerons que vous avez démissionné", a-t-il écrit. A noter qu'il souhaite s'emparer de Twitter, entreprise fondée par Jack Dorsey qui a mis en place une politique très favorable au télétravail.

Un contexte économique incertain

Reuters assure que pour l'instant la demande en véhicule électrique reste forte. Mais l'entreprise a eu du mal à redémarrer la production dans son usine de Shanghai suite aux blocages liés au Covid-19 qui ont été coûteux. Cette usine sert à livrer la Chine, un marché qui correspondait à un peu plus d'un tiers des livraisons mondiales de Tesla en 2021.

Cette annonce s'inscrit aussi dans un contexte économique mondial terne. Aux Etats-Unis, l'inflation oscille à des sommets et a entraîné une augmentation du coût de la vie. Elon Musk, rappelle Reuters, avait mis en garde contre un risque de récession ces dernières semaines. Son e-mail ordonnant le gel des embauches et des réductions de personnel est son avertissement le plus direct sur ce sujet.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.