Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Tesla sous le coup d'une enquête en Corée du Sud autour de la sécurité du Model 3

Vu ailleurs Les autorités sud-coréennes enquêtent sur de possibles problèmes de sécurité concernant la Tesla Model 3. Sont dans le viseur des enquêteurs les systèmes de frein et de direction ainsi qu'Autopilot, le système avancé d'aide à la conduite mis en avant par le constructeur américain.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Tesla sous le coup d'une enquête en Corée du Sud autour de la sécurité du Model 3
Tesla sous le coup d'une enquête en Corée du Sud autour de la sécurité du Model 3 © Pascal Guittet - L'Usine Nouvelle

La Corée du Sud a lancé une enquête sur la sécurité des voitures Tesla. L'information a été rendue publique par le ministre des Transport coréen mercredi 29 juillet 2020, rapporte Reuters. Si l'homme a refusé de détailler les contours de l'investigation, la presse locale affirme que les inquiétudes se portent sur la Tesla Model 3.

L'Autopilot et les systèmes de frein et de direction
Le constructeur américain de véhicules électriques coopérerait avec les enquêteurs, a précisé le ministre. L'enquête, qui pourraient durer de six mois à un an, se concentre sur les systèmes de frein et de direction ainsi que sur Autopilot, le système avancé d'aide à la conduite développé par l'entreprise.

Son principal concurrent local est Hyundai, qui conçoit aussi des véhicules électriques. Mais Tesla a réalisé plus 50% des ventes de véhicules électriques dans le pays lors de la première moitié de l'année, précise Engadget. L'investigation n'en étant qu'à ses débuts, il est difficile d'évaluer l'impact qu'elle pourrait avoir sur les ventes de Tesla en Corée du Sud.

Tesla est régulièrement critiqué pour le nom Autopilot
La Corée du Sud n'est pas le seul pays à vouloir enquêter sur le système Autopilot. Tesla est régulièrement critiqué en raison du nom même de ce système et du marketing qui l'entoure. Deux points qui peuvent prêter à confusion sur les capacités du système qui dispose uniquement de fonctionnalités de conduite autonome limitées, ne permettant pas au véhicule de se passer de la supervision du conducteur.

En février dernier, l'autorité nationale américaine en charge de la sécurité des transports, la National Transport Safety Board (NTSB), publiait un rapport revenant sur les causes probables d'un accident mortel survenu en mars 2018 et impliquant une Tesla Model X. Le NTSB mettait en avant comme causes de l'accident : "un excès de confiance dans la technologie, la distraction [du conducteur, ndlr], une absence de politique publique contre l'usage du téléphone au volant et des défaillances d'infrastructure". L'autorité préconisait alors l'évaluation des véhicules équipés du système d'aide à la conduite Autopilot.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media