Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Tesla veut faire des camions, des bus, couvrir le monde de panneaux solaires... et rassurer ses actionnaires

Elon Musk, a publié un billet dans lequel il dévoile sa vision de l'avenir de Tesla. S'il nous donne à voir toutes sortes de véhicules électriques et autonomes, il justifie surtout sa volonté de racheter l'entreprise de panneaux solaires SolarCity en brossant le portrait d'un constructeur automobile en train de se transformer en fournisseur global d'énergie renouvelable... et tente de rassurer ses actionnaires.

Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Tesla veut faire des camions, des bus, couvrir le monde de panneaux solaires... et rassurer ses actionnaires
Tesla veut faire des camions, des bus, couvrir le monde de panneaux solaires... et rassurer ses actionnaires

Dans un billet de blog publié sur le site de Tesla ce 20 juillet le charismatique patron du constructeur américain de voiture électrique Elon Musk revient sur les 10 dernières années de son entreprise (et la sortie des model S, X et 3) mais surtout, il évoque sa vision des 10 prochaines.

 

Celui qui a également fondé PayPal et SpaceX y présente davantage Tesla comme une entreprise d'énergie renouvelable que comme un fabricant de voitures, puisque "nous devons réussir à mettre en place une économie basée sur l'énergie durable", écrit-t-il.
Le patron explique qu'au-delà des berlines et des SUV, l'entreprise veut couvrir toutes les formes de transport possible. Pour ce faire il compte élargir sa gamme à des voitures moins onéreuses, sortir un pick-up mais aussi un semi-remorque et des bus (ce sur quoi Elon Musk avait déjà fait du teasing en avril dernier).

 

La mort d'un conducteur au volant d'une Tesla S le 7 mai dernier n'a pas non plus refroidi Elon Musk quant à la généralisation des véhicules autonomes. Mais il se veut prudent et ne s'engage par sur une date : "Nous pensons qu'il faudra que 10 milliards de kilomètres aient été parcourus pour que ces véhicules soient autorisés mondialement", ce qui prendra encore "un temps significatif". Par ailleurs il rappelle que son Autopilot est encore en "beta", suffixe qu'il n'enlèvera que lorsque son système sera devenu "10 fois plus sûr que la moyenne des véhicules américains". Alors seulement, "vous pourrez ajouter votre voiture à la flotte Tesla d'un simple clic dans l'appli Tesla et celle-ci générera des revenus quand vous serez au travail ou en congés."

 

intégration dans l'énergie

Mais en attendant ce monde merveilleux rempli de voitures autonomes qui s'arrête devant nous quand nous en avons besoin, Elon Musk insiste sur la nécessaire intégration dans l'énergie, de sa génération à sa consommation en passant par son stockage. Pour cela il veut "créer un panneau solaire-batterie, esthétique et facilement intégrable, rendant chaque individu fournisseur de sa propre énergie, et le déployer à l'échelle du monde." Rien que ça. Une façon pour lui de rassurer ses actionnaires, pas convaincus par sa volonté exprimée le 21 juin dernier de racheter le numéro un du solaire résidentiel aux Etats-Unis, Solar City pour 2,86 milliards de dollars. Une opération qui doublerait sa dette pour la porter à plus de 5 milliards de dollars et par laquelle les 2,8 milliards de dollars de flux de trésorerie libre perdus par Solar City en 2015 viendraient s’ajouter aux 2 milliards brûlés par Tesla. Depuis cette annonce, le constructeur californien a aussi dû admettre avoir de nouveau manqué son objectif de production au deuxième trimestre 2016 (18 345 véhicules produits sur la période contre un objectif à 20 000 unités, 14 370 livrés contre 17 000).

 

Il était donc temps pour Musk de sortir son coup classique : communiquer sur des ambitions grandioses pour fédérer derrière lui le grand public et faire remonter un titre Tesla qui a perdu 10% de sa valeur depuis le début de l'année, dans un marché américain du S&P500 en hausse de 2,9%. Mais attention, le super-héros de l'industrie fait souvent ce qu'il dit. Il l'a prouvé avec SpaceX.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

2 commentaires

THIERRY Bernard
03/08/2017 11h03 - THIERRY Bernard

Qu'attend-t-on pour couvrir tous les parkings de super marché de panneaux solaires ! ?..

Répondre au commentaire | Signaler un abus

fournier
22/07/2016 11h28 - fournier

Personne ne peut se plaindre du développement de l'énergie renouvelable, surtout pas après tout ce que les politiques nous ont dit ! Entre réchauffement climatique, montée des eaux, pollutions en tout genres, maladies dues aux fumées et dégradations diverses. Bref, c'était presque la fin du monde ou du moins ,la fin d'un monde. De toute façon les renouvelables sont le seul secteur ou il sera sans doute possible de faire des économies en matière d'énergie. Après ce constat,il semblait donc normal que des entrepreneurs puissent y trouver des opportunités afin de réduire ce qu'on nous promettait ? Le seul bémol dans ce "qui trop embrasse ,mal étreint "c'est que Musk ne sachant pas ou se situer dans toutes ces nouvelles propositions essaye d'occuper tous les secteurs d'avenir.Mais il n'est pas sût de réussir.En tout cas il mérite des encouragements.

Répondre au commentaire | Signaler un abus

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale