Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

[Test] HP Reverb G2 édition Omnicept : Un casque VR bardé de capteurs, utile pour la formation et le prototypage

Test Avec l'édition Omnicept de son casque de réalité virtuelle Reverb G2, HP vise un segment de marché très spécifique. Les capteurs biométriques dont le casque est équipé permettent de mesurer le rythme cardiaque, de suivre le regard de l'utilisation, de retranscrire les expressions de son visage et même d'analyser son état d'esprit. Une proposition de valeur unique sur le marché, mais qui souffre d'un écosystème applicatif restreint.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

[Test] HP Reverb G2 édition Omnicept : Un casque VR bardé de capteurs, utile pour la formation et le prototypage
[Test] HP Reverb G2 édition Omnicept : Un casque VR bardé de capteurs, utile pour la formation et le prototypage © L'Usine Digitale

HP avait frappé fort avec le Reverb G2, s'imposant comme un leader du marché des casques VR pour PC. Avec l'édition Omnicept, bardée de capteurs, il s'adresse encore plus spécifiquement aux professionnels de la formation en leur permettant de mesurer le rythme cardiaque, les zones regardées, les expressions du visage et même la dilatation des pupilles. Ils peuvent alors évaluer des paramètres comme la nervosité ou la charge mentale des apprenants pour adapter leurs méthodes.

Des caractéristiques identiques au Reverb G2 standard
Excepté ces nouveaux capteurs, les caractéristiques techniques du casque ne changent pas de son édition standard, dont nous avions fait l'essai à sa sortie. Nous ne reviendrons donc pas dessus outre mesure, mais pour rappel, ses écrans ont des dalles LCD avec une résolution de 2160 x 2160 pixels par œil et un rafraîchissement de 90 Hz. Ils sont agrémentés de lentilles de Fresnel conférant un champ de vision diagonal de 114°, l'écart interpupillaire étant ajustable à l'aide d'un bouton sous le casque.

La partie audio est toujours assurée par des haut-parleurs suspendus près des oreilles fournis par Valve. Leur qualité sonore reste excellente, la meilleure du marché aujourd'hui. Quant au tracking, il est le fruit de la technologie Windows MR de Microsoft, avec quatre caméras intégrées qui gèrent le positionnement du casque mais aussi le suivi des deux contrôleurs (alimentés chacun par deux piles AA). La qualité du tracking est correcte pour des applications professionnelles ne nécessitant pas une extrême précision ou une grande rapidité de mouvement, mais n'a pas le niveau du tracking d'un Meta Quest 2 ou d'un Vive Pro 2.

A noter que le casque nécessite une alimentation électrique séparée dans la plupart des cas, en plus d'être connecté par un double câble USB et DisplayPort à l'ordinateur. Ce n'est pas une contrainte insurmontable mais elle mérite d'être précisée. En matière de puissance de calcul requise, il a fonctionné sans problème sur la machine de test que nous a prêté HP pour l'occasion : un ordinateur portable HP Fury 17 G7 avec processeur Intel Core i9 vPro 10885H et 32 Go de RAM et GPU Nvidia Quadro. Une station de travail performante est chaudement recommandée pour éviter les mauvaises surprises.
 


Capturer les informations biométriques de l'utilisateur
A l'utilisation, le Reverb G2 édition Omnicept se révèle confortable même pour des sessions d'une heure et permet une expérience de qualité sur tout un tas d'applications Steam. Mais pour en tirer vraiment partie, il faut le combiner à une application capable d'exploiter ses capteurs.

Nous avons pu le tester assez extensivement sur Ovation, une application d'entraînement à la prise de parole en public, et Virtual Industry, une application de formation à la gestion des risques sur le lieu de travail (plus spécifiquement pour la maintenance et réparation d'équipements électriques industriels). Elles permettent de détecter l'attention portée, les zones regardées, la nervosité (Virtual Industry montre par exemple les battements du cœur en temps réel).

La précision des mesures n'est pas simple à évaluer, mais en ce qui concerne nos battements cardiaques elles semblaient se trouver dans une fourchette proche de la réalité. La vraie question est de déterminer à quel point ces données sont utiles aux formations, mais nous ne sommes pas en capacité de le déterminer nous-même par un simple essai. HP semble en tout cas confiant et avait présenté plusieurs témoignages de professionnels lors de l'annonce du produit.

Un produit unique pour des usages bien précis
Au global, le Reverb G2 édition Omnicept est un casque intéressant et qui n'a pas réellement de concurrent sur le créneau très particulier ou HP l'a positionné. Le HTC Vive Pro 2 dispose d'une meilleure résolution d'affichage et est compatible avec les accessoires SteamVR, mais est dénué de capteurs biométriques (y compris d'eye tracking). L'Omnicept est donc unique en son genre pour le moment. En revanche, son usage nécessite une application compatible, et c'est aussi sa contrainte la plus importante, car sans ça il n'a pas vraiment d'intérêt.

On le recommandera donc à toute entreprise ou développeur souhaitant prototyper certains cas d'usage (la prise en compte des expressions du visage par exemple) ou ayant les moyens de développer ou d'adapter sa propre application tirant partie de tous ces capteurs.

Cette édition Omnicept représente de ce point de vue une fenêtre vers le futur, permettant d'anticiper une éventuelle démocratisation de ces capacités sur d'autres produits à l'avenir (on pense par exemple au prochain casque Meta). Le bémol est que les capteurs et API ne seront pas forcément les mêmes et que tout ne pourra pas être transposé. Pour l'utilisateur cherchant des fonctionnalités simples, l'édition standard du Reverb G2 suffira très bien. Elle coûte désormais 648 euros avec deux contrôleurs, tandis que la version Omnicept est proposée à 1267 euros, soit quasiment le double.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.